«Les installations sont pratiquement en fin de vie. On parle de la toile, la structure et un problème de drainage», a expliqué Régis Labeaume. Le maire de Québec a aussi profité de son passage au Marché de Sainte-Foy pour apprécier la fraîcheur des épis.

Fini les toiles jaunes au Marché public de Sainte-Foy

Dès 2020, les clients du Marché public de Sainte-Foy feront leurs emplettes de fruits et légumes dans un environnement revampé et permanent.

Terminé les toiles jaunes. Après 40 ans d’existence, le marché public de la rue Roland-Beaudin profitera de nouvelles installations permanentes mieux adaptées aux besoins des clients et de la cinquantaine de producteurs qui y vendent leurs produits.

La première esquisse dévoilée vendredi montre un toit permanent fait de bois d’environ 1700 mètres carrés, offrant la même superficie d’achat que le marché actuel.

«Les installations sont pratiquement en fin de vie. On parle de la toile, la structure et un problème de drainage», a expliqué le maire de Québec, Régis Labeaume. Le coût de construction est évalué à quelque 5 millions $. 

Le concept présenté est évolutif, ajoute la conseillère Marie-Josée Savard, responsable de l’aménagement du territoire. Ainsi, la Ville prévoit aussi des parois murales rétractables qui pourront être déployées lors d’intempéries.

Pour Rémy Normand, conseiller du district du Plateau, la modernisation du marché s’inscrit dans un plan plus large de transformation de ce secteur, notamment grâce au projet de rue conviviale amorcé avec la route de l’Église, la construction prochaine du Centre de glace et le passage prévu du tramway sur la rue Roland-­Beaudin. Une station de tramway sera d’ailleurs aménagée à proximité.

La première esquisse montre un toit permanent fait de bois d’environ 1700 mètres carrés offrant la même superficie d’achat que le marché actuel.

Le Marché sera déplacé de son endroit actuel à l’intersection des rues de Rochebelle et Roland-Beaudin pour être relocalisé plus au sud sur le stationnement qui borde la rue Roland-Beaudin.

«C’est une nécessité pour nous. Les trois quarts des marchands seraient en difficulté sans le marché. Ils sont trop petits pour les grandes surfaces et trop gros pour vendre leurs produits sur le bord du chemin», se réjouit Pierre Samson, président de la Coopérative du Marché public de Sainte-Foy. 

Surtout, insiste-t-il, la clientèle en sortira gagnante. «C’est une offre de service qui profite à tout l’ouest de la ville. Plus encore, nous avons 35 % de notre clientèle qui provient de la rive sud. On peut accueillir jusqu’à 5000 personnes pendant les journées de fort achalandage», ajoute-t-il.

6 millions $ pour le stationnement

Le stationnement sera aussi refait à neuf et végétalisé. Son coût est estimé à quelque 6 millions $. Le maire assure que le marché restera ouvert pendant les travaux qui se feront par phases. Par contre, le marché aux puces devra se trouver un autre endroit encore non identifié pendant les travaux. L’ouverture du marché est prévue à l’été 2020.