Le premier ministre François Legault
Le premier ministre François Legault

Fillettes disparues: «C’est important qu’on soit tous alertes», dit Legault

YAMACHICHE — Le premier ministre François Legault invite la population à garder l’oeil ouvert pour retrouver les deux fillettes de Lévis qui font l’objet d’une alerte Amber.

Norah, 11 ans, ainsi que Romy, 6 ans, ont été vues pour la dernière fois mercredi soir en compagnie de leur père, Martin Carpentier, 44 ans.

À LIRE AUSSI: La conjointe de Martin Carpentier, disparu avec Romy et Norah, l'implore de rentrer

Les policiers ont perdu leur trace dans le secteur de Saint-Apollinaire, où ils ont été impliqués dans un accident de la route sur l’autoroute 20.

«Tous les Québécois et Québécoises qui pourraient avoir des informations, appelez à la Sûreté du Québec. C’est important qu’on soit tous alertes. On veut retrouver saines et sauves les deux petites filles», a lancé François Legault.

Environ 80 personnes prenaient part aux recherches vendredi après-midi, tant au sol que dans les airs, a-t-il noté.

Le premier ministre - dont les mises à jour quotidiennes tendent désormais davantage vers la politique partisane - a également profité de son point de presse à Yamachiche pour faire pression sur les syndicats dans le cadre des négociations dans le secteur public.

Il a dit souhaiter qu’une plus grande part du personnel de la santé travaille à temps plein, ce qui permettrait selon lui une «meilleure planification et couverture» de quarts de travail.

Il a aussi dit espérer en arriver à une entente le plus rapidement possible afin de relever de manière permanente le salaire des préposés aux bénéficiaires.

«Évidemment, ça n’aide pas le climat. À chaque région où j’arrive, je suis accueilli par un petit comité qui est en négociations.»

Après sa visite au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la veille, le premier ministre était de passage en Mauricie vendredi.

En matinée, il a rencontré le PDG du CIUSSS Mauricie-et-Centre-du-Québec, Carol Fillion, alors que les autorités se préparent à l’éventualité d’une deuxième vague de COVID-19.

Il était alors accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, et de la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel.