L'organisation des Fêtes de la Nouvelle-France a rivalisé d'ingéniosité pour recréer la bataille.

Fêtes de la Nouvelle-France: le Petit Champlain, mais pas à n'importe quel prix

Après avoir déclaré qu'il était à la recherche d'un nouveau site pour tenir les Fêtes de la Nouvelle-France l'an prochain, le directeur général de l'événement, Stéphan Parent, a indiqué qu'il était prêt à demeurer à la place de Paris, dans le quartier Petit Champlain, mais pas à n'importe quel prix.
La semaine dernière, le directeur du bureau de transport de la Ville de Québec, Marc des Rivières, avait affirmé lors d'une assemblée publique qu'il était faux de dire que la place de Paris ne serait pas disponible pour la tenue des Fêtes de la Nouvelle-France en 2016 et 2017.
Stéphan Parent, qui avait reçu il y a quelques semaines deux courriers électroniques de la Ville lui disant justement le contraire, a décidé d'en avoir le coeur net et a contacté lui-même M. des Rivières.
Par erreur
«M. des Rivières nous dit que ces messages auraient été expédiés par erreur et que Place de Paris, où les 19 autres éditions des Fêtes avaient eu lieu, serait encore disponible en 2016 malgré les travaux au stationnement Dalhousie pour la construction de la future place des Canotiers», a confirmé M. Parent.
Malgré tout, le directeur général souhaite en savoir plus avant de prendre une décision quant au site des festivités l'an prochain. «Même si Place de Paris est disponible, il reste à savoir dans quelles conditions. Est-ce que ce sera à travers la poussière et le bruit? Est-ce que ce sera sans aucun stationnement? Si c'était le cas, ce ne serait pas agréable pour personne», indique-t-il.
L'organisation des Fêtes de la Nouvelle-France a d'ailleurs prévu quelques rencontres avec le bureau des grands événements de la Ville de Québec au cours des prochaines semaines afin d'obtenir réponse à ses questions. «Nous sommes en mode solution», poursuit M. Parent, tout en avouant qu'il doutait de l'efficacité d'un éventuel système de navettes durant le festival.
Décision en octobre
Ce dernier l'avoue, il préférerait de beaucoup demeurer à la place de Paris si cela était possible. «À la base, on ne veut pas quitter car Place de Paris a toujours été le coeur de la fête depuis le début. Il ne serait pas impossible d'aller ailleurs, mais ce serait un défi.»
Une chose est certaine, l'organisation devra en arriver d'ici deux mois à une décision quant au site des Fêtes de la Nouvelle-France l'an prochain. «Il faudrait avoir pris une décision finale en octobre. C'est essentiel non seulement pour la reddition de comptes et les demandes de financement, mais aussi parce que nos partenaires veulent savoir où se tiendra l'événement en 2016», conclut M. Parent.