La croix celtique

Fête de la St-Patrick: l'Irlande à Québec

Des vagues successives d'immigration irlandaise au XIXe siècle ont teinté le tissu social et marqué l'histoire de la capitale. Encore aujourd'hui, il en subsiste plusieurs traces. En ce jour de la Saint-Patrick, voici notre clin d'œil à l'étroite relation entre la ville de Québec et l'Irlande!

Québec ne manque pas de monuments historiques! Et il allait de soi que la présence irlandaise à Québec soit commémorée. Don du fondateur du StrokePark and Famine Museum, l'Irlandais James Callery, une croix celtique trône fièrement au cœur du Parc de l'Artillerie, depuis 2000. 

LIRE AUSSI : Saint-Patrick: Joly honore le patrimoine irlandais au Canada

Son emplacement, près du 12, rue McMahon, n'est pas arbitraire, puisqu'il est à proximité de ce qui est considéré comme étant la première paroisse irlandaise (Saint-Patrick) du Canada. 

Le monument se veut un remerciement aux Québécois pour l'accueil qu'ils ont procuré aux immigrants irlandais lors de la grande famine des années 1840. On peut y lire l'inscription suivante: «Aux Québécois, en reconnaissance de leur exceptionnelle solidarité humaine à l'endroit des Irlandais lors de la Grande Famine».

***

Le «fantôme» Joe Malone

Le joueur étoile des Bulldogs de Québec Joe Malone

Joueur étoile des Bulldogs de Québec, Joe Malone (1890-1969) est, avec son ancien coéquipier «Paddy» Moran, parmi les personnalités de Québec d'origine irlandaise les plus connues. Réputé pour ses talents de buteur, il a offert à la ville ses deux seules Coupes Stanley, alors l'emblème de la suprématie dans l'Association nationale de hockey, en 1912 et 1913. Plus tard, il allait défendre les couleurs du Canadien de Montréal. Encore aujourd'hui, il détient plusieurs records de la Ligue nationale de hockey, dont celui de sept but dans un même match.

***

Des rues commémoratives

La rue Saint-Patrick

Au fil des ans, plusieurs rues de la Ville de Québec ont été rebaptisées afin de refléter la présence irlandaise à Québec. Par exemple, la rue Sainte-Hélène est devenue McMahon en hommage à l'abbé Patrick McMahon (1796-1851), premier curé de l'église Saint-Patrick, où il fut inhumé en 1851. Anciennement appelée «Nouvelle», la rue Saint-Patrick rappelle l'établissement de plusieurs familles irlandaises, d'abord concentrées dans le Petit-Champlain, sur cette rue située en dehors des fortifications de Québec. La célèbre artère commerciale qu'est l'Avenue Maguire réfère quant à elle au curé d'origine irlandaise Alexandre-Eustache Maguire, qui avait présidé au prolongement de la côte de Sillery en organisant une corvée de citoyens. Son but? Créer un accès direct de l'église Saint-Michel au cimetière Gomin.

***

Émile Nelligan

Buste du poète Emile Nelligan

«Ah! comme la neige a neigé ! Ma vitre est un jardin de givre» (Soir d'hiver, environ 1898) L'un de nos poètes les plus importants, le Montréalais d'origine irlandaise Émile Nelligan (1879-1941) — son père David était originaire de Dublin, sa mère Émilie de... Rimouski — a su comme nul autre parler de l'âme québecoise. Adepte du symbolisme, il a été largement influencé par les Crémazie, Fréchette, Baudelaire, Verlaine, Rodenbach, Rollinat et Poe. En 2004, la Commission de la capitale nationale érigeait un buste à son effigie sur la rue D'Auteuil.

***

Des visiteurs célèbres

Le dramaturge irlandais Oscar Wilde

Parmi les personnalités irlandaises les plus célèbres à avoir visité Québec, le poète, dramaturge et journaliste Oscar Wilde trône certainement en tête de liste. L'auteur de L'importance d'être constant (1895) avait présenté une conférence au Music Hall, le jeudi 18 mai 1882, à 20h. Il y traitait de la «Renaissance anglaise dans les arts». Arrivé par train le jour même, il avait assisté à une inspection des Royal Rifles sur les plaines d'Abraham à 14h, avant de souper au club de la garnison. Le lendemain, il avait participé à un «garden party» chez l'Évêque anglican Williams, puis avait quitté Québec, en soirée. Deux ans plus tard, l'Irlandais Bram Stoker, auteur de Dracula (1897), visitait à son tour Québec.

***

Le cimetière Saint-Patrick

Un monument en forme de croix celtique au cimetière Saint-Patrick

Vaste terrain situé en bordure du chemin Saint-Louis, le cimetière Saint-Patrick est peut-être le lieu de Québec possédant le plus grand concentré d'histoire irlandaise dans la capitale. Il suffit de parcourir du regard ses vieilles épitaphes souvent coiffées de croix celtiques, où l'on retrouve des noms typiquement irlandais tels que Nolan, O’Farrell, Sullivan et Gallagher, pour s'en convaincre. La célèbre famille Maguire y a en outre quelques monuments funéraires à son nom.

***

Le défilé de la Saint-Patrick

Le défilé de la Saint-Patrick à Québec.

Peut-être le vestige le plus festif de la présence irlandaise à Québec, le défilé de la Saint-Patrick a fait un retour éclatant en 2010, après 84 ans d'absence. Près de 250 ans plus tôt, Québec avait été la première ville canadienne à célébrer la Saint-Patrick, lors d'un rassemblement à la Sun Tavern, sur la rue Saint-Jean, en 1765. Il aura toutefois fallu attendre 1837 avant qu'on ne défile dans les rues. Très populaire, l'événement avait été interrompu pour la première fois en 1916, en raison de la Première Guerre mondiale, puis avait repris de 1921 à 1926. En 2010, un comité de citoyens a fait en sorte de raviver la tradition, qui subsiste toujours aujourd'hui. Cette année, le défilé aura lieu le 24 mars.

Sources: Quebec Irish Heritage, Ville de Québec, Arrondissement historique de Sillery, Wikipedia