Frej Haj Messaoud a été accusé de tentative de meurtre et de voies de fait graves.

Femme brûlée vive à Québec: l’ex-conjoint restera détenu

Le chauffeur de taxi Frej Haj Messaoud, accusé d’avoir tenté d’immoler par le feu son ex-conjointe en pleine rue à Québec, restera détenu pour toute la durée des procédures.

Le juge Alain Morand de la Cour du Québec a rendu cette décision mercredi en toute fin de journée, après une journée complète d’enquête sous remise en liberté.

Le drame s’est produit vers 21h le 9 août dernier, sur la rue Arago Ouest dans le quartier Saint-Sauveur. La jeune femme de 27 ans aurait d’abord été aspergée d’essence par l’accusé. Ce dernier aurait ensuite mis le feu sur elle avant de fuir. Les jeunes enfants du couple et la mère de la victime ont été témoins de l’événement. Un voisin a secouru la jeune femme, gravement brûlée sur une partie importante de son corps.

Frej Haj Messaoud, 39 ans, d’origine tunisienne, a été arrêté le 10 août à Drummondville. Il a été accusé de tentative de meurtre et de voies de fait graves.

Interdit de communication

La procureure de la Couronne Me Sabrina Lambert-Michel s’opposait à la remise en liberté durant les procédures. C’est elle qui avait le fardeau de convaincre le juge que la détention de Messaoud était nécessaire pour garantir la sécurité du public, et notamment celle de la plaignante, et pour éviter de miner la confiance du public en l’administration de la justice.

Rappelons qu’en droit criminel canadien, la règle est la remise en liberté durant les procédures.

La preuve policière contre Frej Haj Messaoud, relatée au juge durant plus d’une heure, est frappée d’une ordonnance de non-publication. La même ordonnance, prononcée à la demande de l’avocat de la défense Me Alex Savoie du bureau de l’aide juridique, couvre aussi les arguments des parties et les motifs évoqués par le juge pour soutenir sa décision.

L’enquête sous remise en liberté s’est déroulée devant les parents de la plaignante ainsi que devant quelques amis de l’accusé.

Il sera interdit à Frej Haj Messaoud de communiquer avec la plaignante et les membres de sa famille immédiate durant toutes les procédures judiciaires.