La lutte semble se jouer entre la libérale Gertrude Bourdon et la caquiste Joëlle Boutin.

Faire sortir le vote le 2 décembre dans Jean-Talon

C’est bien connu, les taux de participation lors d’une élection partielle sont plus bas qu’aux élections générales. L’objectif demeure le même depuis plusieurs années : rappeler aux gens d’exercer leur droit de vote.

Depuis 1998, et jusqu’en 2018, le taux moyen de participation pour une élection partielle s’élève à 41,24 %, pour 53 circonscriptions. 

En 2015, à la suite d’une vague de départs chez les députés, Jean-Talon et Chauveau se sont retrouvées en élections dans la région de Québec. Les circonscriptions ont récolté respectivement 43,61 % et 43,29 % de participation.

En 2017, les libéraux avaient eu droit à une déconfiture dans Louis-Hébert, une circonscription qui semblait gagnée d’avance. La caquiste Geneviève Guilbault s’était emparée du siège lors de l’élection partielle, le taux de vote était de 52,44 %. 

Cette année, Jean-Talon, qui comprend les secteurs de Sainte-Foy—Sillery—Cap-Rouge, est de retour en élection partielle. Lors des dernières élections générales provinciales qui avaient fait élire Sébastien Proulx, le taux de participation a été de 75,16 %. L’ancien ministre libéral a laissé sa place en août dernier.

Plus de 46 850 personnes sont inscrites sur la liste électorale pour cette élection, 9 635 d’entre elles ont déjà voté lors du vote par anticipation. Le taux de participation s’élève donc à 20,56 % pour l’instant, ce qui satisfait le Directeur général d’Élections Québec (DGEQ). 

La lutte semble se jouer entre la libérale Gertrude Bourdon et la caquiste Joëlle Boutin. Chez Québec Solidaire, on assure que le candidat Olivier Bolduc pourrait créer la surprise.

Le directeur général des élections, Pierre Reid, invite donc les électrices et les électeurs de Jean-Talon à se présenter aux urnes lundi prochain, seize lieux de vote seront ouverts. Les citoyens peuvent consulter la carte de rappel de couleur jaune pour savoir quel bureau de vote ils doivent visiter, il est aussi possible de consulter les informations sur le site Web d’Élections Québec

Quatre heures pour voter

En jour de vote, les employeurs doivent permettre aux membres de leur personnel qui ont le droit de vote de se rendre aux urnes. Ils doivent leur accorder un minimum de quatre heures consécutives, sans diminution de salaire ni autre sanction. Cette période doit être comprise à l’intérieur des heures d’ouverture des bureaux de vote, de 9 h 30 à 20 h. 

Les électeurs peuvent donc exiger cette libération afin de voter, s’ils habitent dans la circonscription de Jean Talon. 

Les touts petits aux urnes

Les futurs électeurs et futures électrices pourront se familiariser avec le fonctionnement d’un vote lundi. 

D’abord, les petits bureaux de vote sont de retour. Les enfants pourront voter comme leurs parents, ils rempliront un bulletin de vote en répondant à une question toute spéciale conçue pour eux. Le DGEQ espère qu’ils puissent prendre conscience de l’importance de voter en suivant l’exemple de leurs parents.

Les résultats du vote des enfants seront diffusés sur le site Web d’Élections Québec le lendemain de l’élection, mardi.

Le DGEQ déploie aussi une initiative novatrice, toujours dans le but de faire rayonner la culture démocratique auprès des jeunes : six élèves du secondaire pourront se glisser dans les coulisses de l’élection de Jean-Talon.  

Des élèves du Séminaire des Pères Maristes, de l’école secondaire De Rochebelle, et du Collège Jésus-Marie pourront suivre les étapes nécessaires au bon déroulement d’une élection provinciale.  

«Vivre une expérience concrète permet aux jeunes de mieux comprendre l’importance de la démocratie dans notre société. Un jour, ce sera à leur tour de poser cet important geste démocratique», a indiqué Pierre Reid.

 +

Dix candidats se retrouveront sur le bulletin de vote lundi :

  • Éric Barnabé (Parti conservateur du Québec / Conservative Party of Québec)
  • Sylvain Barrette (Parti québécois)
  • Stéphane Blais (Citoyens au pouvoir du Québec)
  • Michel Blondin (Parti pour l’indépendance du Québec)
  • Olivier Bolduc(Québec solidaire)
  • Gertrude Bourdon (Parti libéral du Québec/Quebec Liberal Party)
  • Joëlle Boutin (Coalition avenir Québec - L’équipe François Legault) 
  • Emilie Coulombe (Parti vert du Québec/Green Party of Québec)
  • Ali Dahan (Indépendant)
  • Stéphane Pouleur (Équipe autonomiste)