Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard soutient Uber

Uber a lancé mardi matin une pétition électronique pour «dire au gouvernement qu'une réglementation spécifique au covoiturage urbain doit être développée au Québec». En fin de journée, plus de 25 000 personnes avaient signifié leur appui. La joueuse de tennis Eugenie Bouchard a publicisé le sien sur Twitter avec un retentissant «do it guys».
C'est le directeur général d'Uber Québec, Jean-Nicolas Guillemette, qui signe le message transmis aux abonnés, à qui il demande un appui en ce «moment critique pour la survie de Uber au Québec».
«Plus de 70 juridictions ont réglementé le covoiturage urbain dans le monde et Edmonton est devenue la première ville canadienne à réglementer Uber. Pourtant, le lobby du monopole de l'industrie du taxi utilise tout son pouvoir pour empêcher les Québécois de bénéficier du covoiturage urbain», peut-on lire.
Uber doit participer jeudi à la commission parlementaire qui s'intéresse au transport rémunéré de personnes par automobile. Le nouveau ministre des Transports, Jacques Daoust, n'a pas caché qu'il cherchait à régulariser la situation d'Uber, un service illégal selon les règles actuelles. L'industrie du taxi continue de s'opposer fermement et entend manifester encore une fois devant l'Assemblée nationale.
Uber doit participer jeudi à la commission parlementaire qui s'intéresse au transport rémunéré de personnes par automobile. Le nouveau ministre des Transports, Jacques Daoust, n'a pas caché qu'il cherchait à régulariser la situation d'Uber, un service illégal selon les règles actuelles. L'industrie du taxi continue de s'opposer fermement et entend manifester encore une fois devant l'Assemblée nationale.