Georges Lacroix et sa femme Thérèse ont payé une pleine page de publicité dans Le Soleil pour dénoncer le manque d'entretien sur le pont de Québec.

État du pont de Québec: silence des députés conservateurs de la région

Silence des députés conservateurs locaux, lundi, alors que le débat sur la sécurité et l'entretien du pont de Québec a été relancé par de simples citoyens.
Georges et Thérèse Lacroix ont payé une pleine page de publicité dans Le Soleil de samedi avec la mention «Continuez à me délaisser jusqu'à ce que je tombe, BANDE DE CAVES...» pour attirer l'attention sur cet ouvrage centenaire.
Le Nouveau Parti démocratique a sauté sur l'occasion pour dénoncer publiquement le manque de soins apportés au pont par son propriétaire, le CN, et la saga juridique dans laquelle le gouvernement fédéral est engagé.
Les bureaux de Steven Blaney (Lévis) et de Jacques Gourde (Lotbinière) n'ont pas rappelé Le Soleil, qui invitait les députés à commenter la situation, lundi. Celui de Denis Lebel nous a renvoyés à la ministre des Transports, Lisa Raitt. Un conseiller en communications de cette dernière a répété par courriel que le CN «soutient que le pont de Québec est en bon état». Transports Canada a inspecté la section de rail au mois d'août et «aucun problème» n'a été révélé, ajoute-t-il.
Le gouvernement du Québec est responsable de la voie carrossable et la considère aussi en bon état.