«On fait des détours pour aider les gens [...] Pour ceux qui ont les moyens de payer, on leur donne la facture. Mais on essaie de trouver d’autres mécanismes pour financer nos services pour que ça puisse être gratuit», explique Élie Belley-Pelletier, dg de la clinique d’orthophonie et d’ergothérapie sociale.
«On fait des détours pour aider les gens [...] Pour ceux qui ont les moyens de payer, on leur donne la facture. Mais on essaie de trouver d’autres mécanismes pour financer nos services pour que ça puisse être gratuit», explique Élie Belley-Pelletier, dg de la clinique d’orthophonie et d’ergothérapie sociale.

Ergothérapie sociale pour tous [VIDÉO]

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Après la clinique d’orthophonie sociale basée à Limoilou qui fonctionne bien depuis plus de trois ans, la même équipe ouvre une clinique d’ergothérapie sociale avec de nouveaux professionnels. Les services se glissent entre les prix élevés des cliniques privées et le long temps d’attente en santé publique.