Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les ZEC sont-elles en train de redevenir des clubs de chasse privés?
Les ZEC sont-elles en train de redevenir des clubs de chasse privés?

ZEC: le PQ s’insurge contre le retour des clubs privés

Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Les ZEC, les Zones d’exploitation contrôlées, sont en train de redevenir des clubs de chasse et pêche privés, déplore le Parti québécois (PQ).

En commission parlementaire mardi, la Fédération des ZEC a dénoncé les agissements de certaines ZEC qui vont à l’encontre de la loi.

Rappelons que les ZEC ont été créées en 1977 pour mettre fin aux baux de droits exclusifs, aux privilèges des clubs privés de chasse et pêche et rendre accessible à tous le territoire du Québec. Avant 1977, les pourvoiries réservées à de riches propriétaires d’ici ou de l’étranger faisaient scandale.

Dans le cadre de l’étude du projet de loi 88 sur la mise en valeur de la faune, la Fédération des ZEC a indiqué dans son mémoire que «quelques ZEC sont redevenues presque des clubs privés au fil du temps, faute d’une saine gouvernance».

Il existerait même des pourvoiries illégales, rapporte la Fédération.

«Ça nous renverse», a témoigné le président de la Fédération des ZEC, Jacques Smith.

La Fédération a signalé aux réfractaires qu’elles contrevenaient à la loi, mais en vain, a-t-il ajouté.

«On nous envoie promener», a-t-il commenté, en assurant toutefois qu’il ne s’agit pas de la majorité de ses membres.

«On est en train de revenir comme en 1883, de briser le “deal” de 1977 qui permet l’accès à la faune de façon démocratique à tous les Québécois?» s’est insurgé le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

Il s’inquiète que certaines ZEC agissent en toute impunité en violant la loi sans être sanctionnées.

À ce titre, la Fédération des ZEC réclame d’ailleurs plus de mordant dans le projet de loi. Le rôle conseil qui est attribué à la Fédération ne lui permet pas de sévir contre les réfractaires.