Veille d’ouragan dans certaines parties du Canada atlantique

HALIFAX — L’ouragan Dorian devrait toucher le Canada atlantique samedi soir avec des vents soufflants à 100 km/h, de la pluie forte et d’importantes vagues. Les autorités ont prévenu vendredi que cette météo pourrait occasionner des dégâts importants dans la région.

Le Centre canadien de prévision des ouragans a indiqué vendredi qu’une veille d’ouragan est en vigueur pour le sud-ouest de Terre-Neuve et les Îles-de-la-Madeleine, au Québec.

Un avertissement de vents de force ouragan est en vigueur pour les régions du centre et de l’est de la Nouvelle-Écosse.

Des veilles de tempête tropicale sont également en vigueur dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, l’ouest de la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et le nord-ouest de Terre-Neuve.

«Nous nous attendons à ce qu’il touche terre sous forme d’ouragan, qu’il se déplace vers Terre-Neuve dans le golfe du Saint-Laurent, puis qu’il devienne une tempête post-tropicale à ce stade», a déclaré Bob Robichaud, un météorologue de sensibilisation aux alertes du centre.

«Mais ce sera un ouragan post-tempête tropicale, ce qui signifie que nous avons toujours des vents d’une force ouragan associés à cette tempête.»

Robichaud a indiqué que les vents violents toucheraient d’abord le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse tôt samedi et que l’oeil de la tempête devrait atterrir près d’Halifax ou immédiatement à l’est de la capitale provinciale d’ici samedi soir.

«Nous devrions nous attendre à des choses comme des arbres déracinés, des arbres brisés - qui pourraient entraîner des coupures de courant prolongées», a déclaré M. Robichaud.

Selon les prévisions, la plupart des secteurs devraient subir des vents de la force de ceux d’une tempête tropicale souffler de 90 à 110 km/h.

Près de la trajectoire prévue et au sud de celle-ci, les vents devaient atteindre une force ouragan de 120 km/h ou plus.

Les pêcheurs de la côte atlantique de la Nouvelle-Écosse ont exprimé leurs inquiétudes quant à la force potentielle de Dorian, car les bateaux ont été déplacés vers des zones abritées et attachés ensemble.

«Il y a énormément d’activité autour du quai», a déclaré Evan d’Entremont, le propriétaire de Evans Fresh Seafoods, âgé de 60 ans, à West Pubnico, sur la côte sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, qui abrite l’un des secteurs de pêche commerciale les plus actifs du Canada.

«Espérons que nous n’aurons pas trop de raz de marée, a-t-il lancé. C’est le tueur ici.»

La plupart des navires de la région étaient revenus aux quais vendredi après-midi. Les pêcheurs les ont attachés ensemble en longues rangées.

«Vous ne pouvez pas faire grand-chose», a estimé Jamey Mood, un pêcheur de 38 ans vivant à Pubnico-Ouest.

Comme la plupart des Néo-Écossais, M. Mood s’affairait à acheter du propane pour son barbecue et de l’essence pour sa voiture, ainsi que de s’assurer d’avoir suffisamment d’eau et de denrées non périssables pour trois journées.

À Fredericton, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a annoncé l’annulation de la Conférence des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada, qui devait commencer dimanche dans la ville portuaire de Saint-Jean.