Une relâche sans répit... de neige

La neige n'a pas fini de tomber sur la région de Québec, qui prévoit recevoir jusqu'à 50 centimètres de neige dans cette seule semaine de relâche.
En effet, après les 20 cm déjà reçus, 30 autres sont attendus mercredi. L'annonce de ces précipitations fera le bonheur des vacanciers impatients de jouer dans la neige - qui s'est fait désirer jusqu'à maintenant cet hiver -, mais ne fera certainement pas l'affaire des automobilistes. C'est que ceux-ci pourraient se voir interdire le stationnement de nuit dans les rues de Québec... jusqu'à jeudi soir inclusivement.
«Tout nous laisse croire qu'il y aura des opérations déneigement pendant quatre soirs», affirme David O'Brien, porte-parole à la Ville, précisant qu'une opération déneigement est déclenchée «dès qu'on dépasse les 10 centimètres» de précipitations.
«On pourrait se réveiller mercredi matin avec une vingtaine de centimètres», indique Marie-Ève Giguère, météorologue chez Environnement Canada. Et ça se poursuivra au courant de la journée, ajoute-t-elle.
Heureusement pour les amateurs de sports d'hiver, la neige accumulée jusqu'à mercredi ne devrait pas être recouverte de pluie - comme ce fut le cas plusieurs fois cet hiver -, car les températures se situeront autour de - 10 °C, fait remarquer Mme Giguère.
Un mois de février neigeux
Les généreuses précipitations de neige observées en février à Québec compensent à tout le moins le sec hiver vécu jusqu'à maintenant. En effet, la ville a reçu 78 cm dans le dernier mois, alors que la moyenne pour février est de 64 cm. Au total, 166 cm sont tombés jusqu'à présent sur Québec, alors que la moyenne au 1er mars se situe à 244 cm.
Ce manque de précipitations a d'ailleurs donné du fil à retordre en début de saison à la Société de la rivière Saint-Charles, qui propose pour la première fois cet hiver un sentier de ski de fond de 8,6 km le long de la rivière.
L'ouverture du parcours ayant été retardée jusqu'à après les Fêtes en raison des conditions peu propices, les responsables espèrent maintenant se rattraper grâce à la semaine de relâche.
«Actuellement, les conditions ne peuvent pas être meilleures. [...] Les conditions météo sont de notre côté», assure Marilyn Allard, directrice générale de la Société de la rivière Saint-Charles. Elle ajoute que la piste de ski de fond est damée tous les matins, et accessible aux fondeurs dès 10h.