Arthur, la première tempête officielle de la saison, a suscité une alerte d'ouragan pour la majeure partie de la côte de la Caroline du Nord.

Un ouragan de catégorie 2 se rapproche du Canada

L'ouragan Arthur, premier de la saison dans l'Atlantique, s'est renforcé jeudi soir en s'approchant des plages très touristiques du sud-est des États-Unis, à la veille de la fête nationale du 4 juillet.
L'ouragan est passé de la catégorie 1 à 2 sur l'échelle de 5 points de Saffir-Simpson, a annoncé dans la soirée le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami (sud-est). À 21 h, Arthur se trouvait à environ 90 kilomètres au nord-est du Cap Fear, en Caroline du Nord, et avançait avec des pointes de vents à 160 km/h, a indiqué le NHC dans son dernier bulletin. Il devrait atteindre la côte dans la nuit de jeudi à vendredi.
Mais « il devrait commencer à faiblir vendredi soir et redevenir samedi un cyclone post-tropical », selon les météorologues.
« Ne faites pas les idiots. Préparez-vous », a lancé le gouverneur de Caroline du Nord Pat McCrory, lors d'une conférence de presse, en incitant ses concitoyens à se préparer notamment à d'éventuelles coupures d'électricité.
La région qui risque d'être la plus touchée par l'ouragan devrait être la péninsule très touristique des Outer Banks, en Caroline du Nord, où les touristes vont devoir revoir leurs projets de vacances.
Les autorités y ont ordonné l'évacuation des îles Hatteras et Ocracoke, avant qu'elles ne soit traversées par les vents forts et les pluies torrentielles de l'ouragan. Le secrétaire aux Transports de l'État, Tony Tata, a indiqué que des transbordeurs supplémentaires avaient été mis en service sur l'île d'Ocracoke, tout au bout de la péninsule, « pour aider les gens à partir ».
Le gouverneur Pat McCrory a dit être « très inquiet à propos de l'autoroute 12 », qui traverse les Outer Banks et est bordée par la mer des deux côtés.
Le gouverneur au défilé comme prévu
Pour les touristes, nombreux en cette saison, un centre d'appel fonctionnera 24 h/24 à compter de vendredi. Une centaine de gardes nationaux doivent venir en renfort, a indiqué la police. Deux centres d'accueil vont ouvrir dans le comté de Carteret (Caroline du Nord) jeudi à midi, et le comté de New Hanover s'est mis en état d'urgence.
Le gouverneur a cependant précisé qu'il prévoyait toujours se rendre au défilé du 4 juillet vendredi après-midi. « Nous espérons que (...) Arthur quittera les lieux rapidement pour que nous puissions célébrer l'indépendance de notre pays avec nos familles et nos amis sur les belles plages de Caroline du Nord », a-t-il affirmé.
Près d'un demi-million de visiteurs sont attendus sur les plages de Caroline du Nord et de Caroline du Sud à l'occasion du long week-end du 4 juillet, qui commémore la Déclaration d'indépendance des États-Unis le 4 juillet 1776.
Arthur se déplaçait vers le Nord à une vitesse de 22 km/h, mais les météorologues s'attendent à ce que sa vitesse s'accélère à l'approche de la terre ferme.
Près de 8 à 13 centimètres de précipitations pourraient s'abattre sur les côtes de la Floride et des États de Caroline du Nord et du Sud, pouvant aller jusqu'à 18 centimètres dans certains endroits, selon le NHC.
Les météorologues mettent en garde aussi contre des tornades isolées et de possibles montées des eaux, jusqu'à 1,5 mètre dans certains secteurs, comme les plages populaires des Outer Banks.
Arthur est le premier ouragan de la saison dans l'Atlantique, qui s'est ouverte le 1er juin et court jusqu'au 30 novembre.
L'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) a prédit une saison 2014 « proche ou en dessous de la moyenne », avec 8 à 13 tempêtes tropicales, dont trois à six pourraient se transformer en ouragan.