Un baume visuel sur des réservoirs détestés à Lévis

Depuis 15 ans, des résidents de la rue Saint-Laurent se demandaient comment faire disparaître de la vue deux énormes réservoirs de la raffinerie Valero, situés sur le bord du fleuve et de la piste cyclable dans le secteur Saint-David à Lévis.
C'est maintenant chose faite avec la réalisation de deux fresques trompe-l'oeil hautes de 15 mètres, inspirées d'une photo de 1870 qui évoque le passé industriel de Lévis.
«Elles [les fresques] sont devenues un baume socialement acceptable sur ces deux réservoirs qui ont longtemps été perçus comme des intrus», a indiqué Alexandre Faber, président du comité de liaison avec la communauté de la raffinerie Jean-Gaulin Énergie Valero, lors du dévoilement vendredi.
La notion de «bon voisinage» a évolué ces dernières années entre l'entreprise et les citoyens. Si bien qu'aujourd'hui, Valero a dégagé une enveloppe de 5 millions $ pour embellir ses installations situées en bordure du fleuve. La prochaine étape sera l'installation d'écrans stylisés pour masquer ses canalisations.