Depuis le début juin, six baleines noires ont été retrouvées mortes dans le golfe du Saint-Laurent.

Trois baleines noires empêtrées dans le golfe du Saint-Laurent

MATANE — Trois baleines noires de l’Atlantique Nord sont empêtrées dans le sud du golfe du Saint-Laurent, dont l’une a été repérée jeudi à l’est de la Gaspésie. Elle a été vue par des représentants de Transports Canada qui survolaient le secteur. Cette baleine n’a pas encore été identifiée. Elle semble traîner une corde le long de son corps par les deux côtés de sa tête.

Une autre a été signalée le même jour par un chercheur qui travaillait en mer en vertu d’un permis accordé par la loi sur les espèces en péril. Elle a été aperçue à l’est de Miscou, au Nouveau-Brunswick. Son identification est EG#4423. Elle semble traîner une corde sous son corps. «On est convaincus que cet animal a été empêtré auparavant, fait savoir Pêches et Océans Canada par voie de communiqué. Les premiers signalements indiquent qu’il s’agirait d’un animal qui a été repéré pour la première fois déjà empêtré en avril dans les eaux américaines.»

La troisième baleine, qui a été observée pour la première fois il y a une semaine à l’est de Miscou, a été identifiée comme étant EG#4440. Celle-ci a été repérée par des agents de la Garde côtière canadienne et de Pêches et Océans Canada à bord d’un navire de la Garde côtière. Le cétacé a une corde enroulée autour de son pédoncule, soit la partie supérieure de sa queue. Elle semble transporter quelque chose de lourd. Elle a été aperçue une deuxième fois mardi, alors qu’elle était toujours empêtrée.

Surveillance

Ces trois baleines noires se trouvent dans des zones déjà fermées aux activités de pêche. «Une surveillance aérienne et en mer est en cours afin de surveiller spécifiquement ces baleines et d’avoir une meilleure idée de leur empêtrement», souligne le ministère fédéral. Celui-ci précise être en contact constant avec ses partenaires du domaine des mammifères marins pour évaluer la situation. «Avec nos partenaires, nous étudions les possibilités d’attacher des bouées de repérage aux cordages de ces baleines, si les cordages sont assez longs pour permettre aux équipes de le faire en toute sécurité», est-il indiqué dans le communiqué. Mais, Pêches et Océans Canada ajoute que la sécurité de ses employés et de ses partenaires, y compris les experts chargés de secourir les baleines empêtrées, est prioritaire.

«Les tentatives de sauvetage des baleines empêtrées ne seront prises en considération que si elles peuvent être faites de manière sécuritaire, insiste le ministère. Les baleines noires sont parmi les mammifères marins les plus difficiles à secourir de tout incident d’empêtrement en raison de leur taille, de leur force et de leur comportement. Les conditions météorologiques et les conditions de la mer sont également des facteurs dont il faudra tenir compte.»

Depuis le début juin, six baleines noires ont été retrouvées mortes dans le golfe du Saint-Laurent. Ce cétacé est en voie de disparition puisqu’il ne reste qu’environ 400 individus sur la planète.