Les travaux au Centre éducatif Saint-Aubin, fréquenté par quelque 500 élèves, coûteront 5,9 millions $.

Travaux sismiques: après l'hôpital de Baie-Saint-Paul, au tour de l'école

Construit sur un sol argileux liquéfiable advenant un séisme majeur, le Centre éducatif Saint-Aubin entre dans la valse des bâtiments publics charlevoisiens qui doivent se mettre aux normes sismiques. Située dans le même secteur que l'hôpital de Baie-Saint-Paul, qui sera reconstruit, l'école secondaire subira d'ici quatre ans pour 9,9 millions $ de travaux de consolidation de sa structure.
S'y ajouteront, jusqu'en 2023, quatre autres phases de travaux de rénovation totalisant 5,9 millions $.
«La première phase de 3,7 millions $ débutera cet été», précise la directrice générale de la Commission scolaire de Charlevoix, Martine Vallée, satisfaite de pouvoir y «aller rapidement». Les travaux sont financés à partir du programme régulier de Maintien des bâtiments du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec. La construction d'une école toute neuve était évaluée à 20 millions $. «Le scénario actuel nous permet de sécuriser le bâtiment, de boucler le financement et de conserver nos acquis [bloc sportif] pour les élèves et le milieu», constate le président de la CSC, Pierre Girard.
En attendant la réalisation des travaux, est-ce que l'école est sécuritaire pour les élèves? La Commission scolaire compare la situation à celle de l'hôpital de Baie-Saint-Paul, où les activités sont maintenues en attendant le nouvel édifice répondant aux normes sismiques. 
«C'est le mieux qu'on peut faire dans le contexte budgétaire du Québec», précise M. Girard. Mme Vallée rappelle pour sa part que le risque d'un séisme avec liquéfaction des sols est d'une fois tous les 2475 ans. Lors du séisme de 1989, où la magnitude avait atteint 5,9 à Baie-Saint-Paul, l'école s'était «très bien comportée».
Le Centre éducatif Saint-Aubin est le quatrième bâtiment charlevoisien à nécessiter des investissements pour raisons sismiques après l'hôpital de La Malbaie (12 millions $), l'école primaire Thomas-Fortin (3,6 millions $) et l'hôpital de Baie-Saint-Paul (380 millions $).