Joelyn Lake, une citoyenne de L'Ancienne-Lorette dont la maison doit être démolie pour redessiner la rivière Lorette (photo), était tout simplement incapable de poser sa question en raison, lundi au conseil municipal, en raison de la grande tristesse que suscite chez elle cette décision administrative.

Rivière Lorette: imposant chantier sur Hamel

Les travaux de consolidation de la débordante rivière Lorette se poursuivent. Le ministère des Transports et la Ville de Québec entament la reconstruction du pont du boulevard Hamel qui enjambe le cours d'eau. Des travaux d'une envergure certaine.
En prévision du chantier, il a d'ailleurs fallu exproprier une bâtisse où logeait l'entreprise Podo-Logic puisque le bâtiment sera rasé - l'entreprise s'est relogée à deux pas. Une voie pavée de contournement sera déroulée sur les ruines pour que les voitures puissent continuer de circuler durant la construction du nouveau pont et le réaménagement du boulevard Hamel, confirment les plans joints à l'appel d'offres qui vient d'être publié. On prévoit 5 à 6 mois de travaux devant débuter en avril. 
Il s'agit du dernier pont à refaire avant d'entreprendre le très attendu remodelage complet de la rivière Lorette dans l'espoir de la contenir une fois pour toutes, note un porte-parole de la Ville de Québec, David O'Brien. 
«Ce qu'il reste à faire, c'est les berges, la correction du profilage des berges. C'est en évaluation au ministère de l'Environnement. C'est le gros morceau, c'est lui le plus dispendieux.»
Éviter les inondations
Le président du Regroupement sinistrés entraide, Mario Dubé, espère que le gouvernement approuvera rapidement les plans pour la dernière phase : «C'est le volet qui va permettre d'éviter les inondations dans le secteur.» 
Dans son Plan triennal d'immobilisations 2016-2017-2018, la Ville de Québec a prévu 26,5 millions $ pour les correctifs à la rivière Lorette.