Rivière Beaurivage: niveau de surveillance élevé

Un débordement de la rivière Beaurivage a forcé la Ville de Lévis à évacuer une trentaine de résidents de manière préventive, mardi matin. En fin de journée, les autorités craignaient que la situation s'envenime jusqu'à forcer d'autres évacuations, en raison notamment d'un embâcle qui menaçait de céder.
La Ville a pris cette décision à la suite de la hausse rapide du niveau d'eau. «Avec la chaleur qu'on a eue lundi c'est comme si on avait reçu 25 millimètres de pluie», raconte Gaétan Drouin, coordonnateur adjoint des mesures d'urgence à Lévis. 
Les résidences touchées par l'évacuation préventive sont situées sur les rues Oscar-Carrier, Marcel-Roussel, de la Boucle et une partie du chemin Sainte-Anne Ouest. Le pont de la route 171 a aussi été fermé pour permettre une opération de cassage de glace à l'aide de pelles mécaniques à mesure que la glace se présente.
La Ville a ouvert un centre d'urgence dans la salle Étienne-Baillargeon, au 4119, route des Rivières, dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon. Une dizaine de personnes s'y sont rendues. Les rues visées par l'évacuation sont demeurées fermées à la circulation.
Une grenouille, véhicule amphibie, a aussi été utilisée lundi soir, puis mardi, pour briser le couvert de glace en aval comme en amont du pont de la 171. «Actuellement (mardi après-midi), le secteur du village de Saint-Étienne est à l'eau libre. Mais il existe encore un amoncellement de glace majeur en amont, vers Saint-Gilles. Et comme il y a toujours des mouvements de glace, il faut demeurer vigilant», précise M. Drouin. 
Il prévoyait que le débit de la rivière Beaurivage grimperait à 300 mètres cubes/sec d'ici mercredi soir alors que le débit maximal avant d'atteindre le seuil minimal d'inondation est à 216 mètres cubes.
La journée de mercredi sera déterminante pour la suite des choses, anticipe le directeur adjoint. «On annonce encore 25 millimètres de pluie dans les 36 prochaines heures et les températures oscilleront entre 0º et 11º. On aurait aimé des températures plus froides la nuit pour éviter le ruissellement. Donc, on doit exercer une surveillance plus pointue.» 
Fin prêt
«On a eu une séance d'information avec les citoyens en mars dernier. On a mis en place cette année des sondes de niveau d'eau relié à distance avec un automate d'appel. Cela nous permet d'informer la population selon les différentes phases», explique M. Drouin.
On est en surveillance depuis vendredi. On a enclenché l'automate pour les phases de veille, de préalerte avant d'enclencher mardi matin l'évacuation préventive. L'objectif est de permettre une évacuation sécuritaire, les pieds au sec idéalement», conclut-il.