Tous les Québécois devraient s’abstenir d’allumer des feux pour brûler les détritus.

Risque élevé de feux de forêt au Québec

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le printemps est une saison propice à l’éclosion d’incendies de forêt.

La végétation n’est pas encore gorgée d’eau, le combustible au sol est très sec et l’eau provenant de la fonte des neiges coule directement dans les rivières sans pénétrer dans le sol encore gelé.

Incidemment, dès que les températures montent et que le vent se met de la partie, le risque d’incendie augmente beaucoup plus rapidement qu’en été.

Outaouais

En ce moment, le danger d’incendie se situe à un niveau élevé ou très élevé sur tout le Québec. Il est extrême en Outaouais.

Quatre incendies de forêt sont présentement en activité dans la province. Ils sont tous dans la MRC de Papineau dans la région de l’Outaouais.

Dans les derniers jours, une vingtaine d’incendies ont été allumés. La SOPFEU - la Société de protection des forêts contre le feu - rapporte qu’ils ont tous été déclenchés par l’activité humaine.

Marie-Louise Harvey, agente à la prévention et à l’information à la SOPFEU, rappelle que la vigilance est de mise à cette période de l’année. Les feuilles mortes et morceaux de bois trouvés au sol devraient être compostés ou encore ramassés pour la cueillette de résidus verts.

Mme Harvey demande à tous les Québécois de s’abstenir d’allumer des feux pour brûler les détritus.