Québec verse 100 000 $ et de l'aide technique aux villes sinistrées

La Ville de Québec verse 100 000 $ à la Croix-Rouge pour aider les sinistrés des inondations. L'administration Labeaume met aussi ses employés spécialisés à la disposition des municipalités qui auront à gérer «le rétablissement».
Déjà, dix pompiers de Québec avec quatre véhicules se sont rendus à Batiscan en Mauricie mardi après une demande du ministère de la Sécurité publique.
La décision de verser de l'argent pour aider a quant à elle été prise lundi, a indiqué le maire de Québec Régis Labeaume en conférence de presse mardi avec le responsable du financement de la Croix-Rouge pour la région, Ghassan Brax et du conseiller titulaire de la sécurité publique, Patrick Voyer.
Des employés de la Ville de Québec seront aussi disponibles, ont dit les deux élus. Il s'agit de cols bleus et de professionnels experts notamment en santé et sécurité, en électricité, en aqueduc et en qualité de l'eau. Ils pourront intervenir selon les demandes des villes touchées ces prochaines semaines, voire pour des mois à venir.
Se relever
L'objectif est d'aider les municipalités à se relever, une fois que les rivières auront retrouvé leur lit. «C'est là que c'est terrible pour les résidents. Ce qu'on ne voit pas, ce sont les lendemains d'inondations. Parfois plus durs que les inondations elles-mêmes», a dit le maire de Québec à propos de ce moment où les yeux se détourneront.
Il s'agit du type d'aide fournie par son administration à Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix lors d'inondations en mai 2011. La Ville de Québec avait alors prêté l'équivalent de 250 000$ en services professionnels.
Tous ont invité les gens de Québec, les entreprises et les autres villes à aider les sinistrés des inondations qui touchaient plus de 170 municipalités mardi. «L'argent recueilli est primordial», a dit Patrick Voyer. 
La Ville de Lévis a aussi l'intention de contribuer à la Croix-Rouge, mais le montant n'a pas encore été déterminé, a-t-on indiqué cabinet du maire Gilles Lehouillier. Des pompiers lévisiens ont aussi indiqué être disponibles en cas de besoin.  Avec Patricia Cloutier