La SOPFEU vit son plus petit début de saison depuis sa création en 1994.

Près de deux fois moins de feux de forêt cette année

Les feux de forêt sont près de deux fois moins nombreux au Québec cette année par rapport à la normale.
Depuis le début de l'été, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a répertorié 222 brasiers sur l'ensemble du territoire québécois, pour un total de 6333 hectares affectés. En prenant la moyenne des 10 dernières années, la SOPFEU comptabilise environ 400 incendies à cette période de l'année, qui ravagent en moyenne 61 158 hectares de forêt. 
C'est donc dire qu'il y a près de deux fois moins d'incendies de forêt qui se sont déclenchés en 2017 par rapport à la moyenne de la dernière décennie. Ces feux ont aussi touché le dixième de la superficie moyenne des 10 dernières années, rappelle Josée Poitras, agente à la prévention et à l'information de la SOPFEU. 
La saison 2017 ne passera cependant pas à l'histoire, puisque moins de feux de forêt se sont déclarés en 2008, 2011 et 2014.  
À titre indicatif, à pareille date en 2011, 202 brasiers avaient été comptabilisés, totalisant 2244 hectares de forêt incendiée. «Cette année est donc une petite saison, mais pas une saison record», indique Mme Poitras. 
«La météo nous a aidés beaucoup. On le voit cette année, avec le printemps tardif» et l'été qui s'est fait attendre, ajoute-t-elle. Les inondations qui ont touché le sud de la province sont aussi en cause, car lorsque le printemps est hâtif, des feux de broussaille ont tendance à se développer dans ces régions.  
Mme Poitras précise qu'il n'y a pas eu une région plus affectée qu'une autre par les incendies, alors que l'emplacement des brasiers est assez éparpillé. «Quand on se compare, on se console», indique-t-elle, faisant référence aux incendies qui ravagent des milliers d'hectares en Colombie-Britannique. 
Les pompiers de la SOPFEU sont à pied d'oeuvre présentement pour combattre six brasiers qui sont actifs à travers la province, notamment dans le secteur nord de La Tuque et près de Baie-Comeau. 
Il est impossible pour le moment de prévoir si le reste de la saison sera identique à ses débuts. Samedi, le risque d'incendie de forêt dans les régions au nord de Québec était faible.