Port de Québec

Poussière rouge : les normes ont été respectées, assure le Port de Québec

La poussière rouge que des citoyens de Limoilou ont (encore) retrouvée sur leurs terrains au début du mois pourrait être due aux vents forts qui ont soufflé du port vers la ville les 28 et 29 décembre dernier. Mais «en aucun temps, les normes québécoises pour la concentration de particules dans l'air ambiant n'ont été dépassées», a assuré mardi l'Administration portuaire de Québec (APQ).
Le Port affirme avoir examiné le contenu de ses capteurs de poussière pour les trois dernières semaines et n'avoir constaté aucune infraction, tant pour les microparticules de 2,5 microns (millièmes de millimètre) ou moins que pour les «particules totales».
L'APQ l'a toutefois annoncé en toute fin d'après-midi mardi, et il n'a pas été possible d'obtenir plus de détails. Hormis cette poussière rouge - vraisemblablement de l'oxyde de fer, de la rouille -, rappelons que l'entreprise portuaire Arrimage Québec a reçu un avis d'infraction le 9 janvier pour avoir répandu de la poussière rouge dans le fleuve.