Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard

Poussière rouge: le pdg du Port garde le cap

Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard, s'avoue déçu par la demande de recours collectif déposée cette semaine par Véronique Lalande, la citoyenne qui a porté à l'attention des médias l'épisode de la poussière rouge. Mais il ne s'en formalise pas.
«C'est pas parce qu'il est arrivé un incident malheureux, qu'on regrette, qu'on ne va pas continuer à faire notre travail, celui qu'on voulait faire, de rendre le Port un exemple dans ce domaine» du développement durable, a expliqué jeudi le gestionnaire des terres fédérales en bordure du fleuve Saint-Laurent.
Quant à la collaboration réclamée par le ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet, elle existe déjà, affirme M. Girard. «On collabore comme on a toujours collaboré. On n'a jamais empêché l'accès à quiconque du ministère sur les territoires du Port, évidemment dans la mesure du respect des règlements», a insisté le pdg.