Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, a demandé lundi à Régis Labeaume de «se réapproprier le dossier du port de Québec», quelques jours après les révélations sur un nouvel épisode de poussière rouge.

Poussière rouge : le maire doit d'en mêler, dit Shoiry

«C'est la confusion totale dans ce dossier-là. Je pense que la Ville doit s'en mêler. Le maire doit s'en mêler.» Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, demande à Régis Labeaume de «se réapproprier le dossier du port de Québec» quelques jours après les révélations sur un nouvel épisode de poussière rouge.
«Si le fédéral n'a pas compétence sur les épisodes de poussière rouge et que ça relève du provincial, ça détruit complètement la thèse selon laquelle seul le gouvernement fédéral a autorité sur le territoire du port de Québec», a commenté M. Shoiry lundi.
L'élu de Démocratie Québec faisait allusion à l'information révélée par Le Soleil selon laquelle Environnement Canada estime que les questions de qualité de l'air autour des installations portuaires relèvent du gouvernement du Québec.
«Si le gouvernement du Québec a compétence pour certains éléments, je prétends que la Ville doit avoir juridiction et compétence», a dit M. Shoiry. «Je demande à la Ville de revoir sa position et je demande au maire de se réapproprier le dossier.»
Or, Régis Labeaume estime pour sa part que «la Ville en a pas mal sur les ronds». «On les laisse aller», a-t-il dit. Le maire de Québec dit toutefois avoir «vu des documents» sur la position que le Port devrait vraisemblablement adopter et qui pourraient démontrer «un grand changement». «Je pense qu'ils ont saisi le signal, a avancé M. Labeaume. Ce qui s'en vient, s'ils le font comme on l'espère, il y aura un gros changement culturel au Port. C'est mon feeling. On verra.»