Les fortes pluies de jeudi soir ont inondé plusieurs routes.

Pluies torrentielles et vents violents pour débuter novembre

Les pluies torrentielles et les vents violents ont tenu les services d’urgences occupés sur les territoires de Québec et de Lévis vendredi. Arbres tombés, glissements de terrain et inondations... les citoyens devaient rester sur leurs gardes.

Lors d’un point de presse, la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault s’est montrée rassurante. «Somme toute, tout est sous contrôle, mais il faut demeurer prudent», a-t-elle dit. Des accidents causés par les rafales de vent ont été signalés partout en province, plusieurs secteurs ont aussi dû être évacués en raison des fortes accumulations de pluie. 

La ministre a assuré que les toutes les équipes de services d’urgence s’activaient sur le terrain afin d’assurer la sécurité de tous. 

Le Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec (SPCIQ) a répondu à un nombre élevé d’appels relativement à des structures dangereuses. Près de 250 appels ont été traités, les agents intervenaient d’abord auprès des situations qui impliquaient la sécurité de personnes. Dans les dernières 24 heures, les agents ont reçu plus de 400 appels concernant la tempête automnale.

«On a eu aucune intervention d’envergure, pas de gros incendies ou d’effondrement de bâtiments», a informé Alexandre Lajoie, porte-parole. 

Près d’une centaine de dangers électriques ont aussi été neutralisés par les pompiers, plusieurs branches tombées avaient emporté avec elles des fils électriques.

La centrale de police de Lévis a aussi été débordée d’appels de toutes sortes concernant les dommages causés par le vent. 

+

Des toitures ont aussi été endommagées
Les fortes pluies de jeudi soir ont inondé plusieurs routes.

+

Circulation difficile

En matinée, les automobilistes devaient faire preuve de prudence sur les routes, l’accumulation d’eau augmentait les risques d’aquaplanage.

«Plusieurs secteurs sont problématiques, plusieurs autos de patrouille sont sur le terrain. Quand il y a beaucoup d’eau, on fait ralentir les voitures pour éviter les accidents», avait mentionné David Pelletier porte-parole du Service de police de la Ville de Québec.

Plusieurs secteurs étaient à éviter, la route de l’Aéroport était notamment fermée entre la route Sainte-Geneviève et le rang Sainte-Anne en raison d’une forte accumulation d’eau. 

Sur le territoire de Québec, ce sont les feux de circulation qui ont donné du fil à retordre aux agents du SPVQ. Ils ne fonctionnaient pas pour pas moins de 250 intersections, notamment dans les secteurs des boulevards Laurier et Henri-Bourassa, et près du Centre Vidéotron.

«C’est un nombre extrêmement important pour nous, il est essentiel de s’immobiliser quand un feu ne marche pas. Un arrêt obligatoire», a soutenu Étienne Doyon du SPVQ. 

Les policiers étaient présents dans les rues pour assurer la circulation, mais ne pouvaient pas être partout. 

Vers 11h, la Société des traversiers a dû interrompre son service entre Québec et Lévis en raison des forts vents. La traverse entre les deux rives a été rétablie vers 14h, alors que les vents étaient plus calmes.

Pannes de courant

Chez d’Hydro-Québec, on a signalé que près d’un million de clients étaient privés d’électricité à un certain moment. Pour la région de Chaudière-Appalaches, ce sont plus de 67 000 foyers qui ont été plongés dans le noir. Pour la Capitale-Nationale, près de 112 000 clients ont été touchés par les pannes. Les équipes se sont affairées à rétablir le courant un peu partout en province pendant toute la journée. Plusieurs jours pourraient être nécessaires pour rétablir le courant dans toutes les régions. 

Les régions les plus touchées ont été la Montérégie, les Laurentides et Montréal. Et pour Hydro-Québec, la tempête n’est pas terminée. Les employés s’attendent à d’autres dommages dans la nuit de vendredi. On estime les dommages à quelques millions de dollars.

Plusieurs arbres n'ont pas résister à la force des ventes.