Jim Carr

Office national de l'énergie: l'étude d'Énergie Est sera plus longue

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Jim Carr, affirme qu'Ottawa nommera «bientôt» de nouveaux commissaires qui étudieront le projet de pipeline Énergie Est à l'Office national de l'énergie (ONÉ) pour remplacer ceux qui ont dû se récuser.
En raison de la démission du panel, le processus d'évaluation de l'oléoduc de TransCanada pourrait d'ailleurs prendre un peu plus de temps que prévu, a concédé le ministre.
«[L'horaire] pourrait changer modérément, dépendamment de si [l'ONÉ] détermine qu'il doit revenir à la case départ», a indiqué M. Carr à la sortie d'une réunion du cabinet, mardi.
«Nous sommes engagés à nous assurer que tous les Canadiens qui ont une opinion là-dessus aient le droit de l'exprimer», a-t-il poursuivi.
Le comité de l'ONÉ devait fournir son rapport de recommandations en mars 2018. Le gouvernement de Justin Trudeau s'accordait six mois supplémentaires, ce qui permettait une décision au plus tard en septembre 2018.
Cet horaire pourrait être revu car vendredi, les commissaires Roland George, Jacques Gauthier et Lyne Mercier se sont récusés devant les allégations de conflit d'intérêts planant sur deux d'entre eux. Les commissaires Gauthier et Mercier avaient été l'objet de critiques persistantes après que le «National Observer» eut révélé qu'ils avaient rencontré l'ex-premier ministre Jean Charest, alors que celui-ci était consultant pour TransCanada.
À la sortie d'une réunion du cabinet mardi, le ministre Carr a signalé par ailleurs que le gouvernement pourrait nommer plus de trois commissaires pour le travail délicat d'analyser le projet d'oléoduc et d'entendre tous les points de vue dans le dossier.