Les avalanches et de violents blizzards qui ont balayé le centre du Népal mardi et mercredi ont fait au moins 27 morts. Selon les plus récentes informations, ce bilan comprend quatre Canadiens.

Népal: les recherches s'étendent

Les équipes de recherche népalaises concentrent leurs recherches dans des zones où les chances de retrouver des survivants sont à leur maximum. Ce n'est pas le cas pour le secteur du village de Phu, où trois Québécoises sont portées disparues depuis mercredi.
«Terra Ultima a été informé ce vendredi que l'armée népalaise allait prioriser les recherches par hélicoptères dans la région du Thorong», a indiqué l'agence de voyages montréalaise, vendredi midi. Le secteur de Thorong est situé à l'ouest de Phu, où s'est produite l'avalanche qui a frappé un groupe de six Québécois.
Geneviève Adam, 33 ans, Sylvie Marois, 55 ans, et une autre Québécoise de 59 ans ont été emportées par cette chute de neige mercredi midi, alors qu'elles marchaient dans les montagnes près des sommets Annapurna, au Népal. Un couple montréalais, le mari d'une des disparues et le guide népalais ont survécu et sont en lieu sûr, à Katmandou.
Une guide de Terra Ultima est toujours sur place, près du lieu de l'avalanche, pour faire le lien entre les proches des disparus et les autorités locales.
Bien que l'armée népalaise priorise d'autres endroits, l'agence s'assure que des efforts de recherche seront maintenus aujourd'hui. «Terra Ultima enverra dès [ce] matin au Népal un hélicoptère ainsi qu'une équipe spécialisée sur les lieux de l'avalanche pour assurer la continuité des recherches avec les personnes déjà présentes.
Les chances de survie des trois Québécoises sont à peu près nulles, mais des proches gardent toujours espoir. Tant que les corps ne sont pas retrouvés, elles sont considérées comme disparues, a affirmé Terra Ultima.
Des rescapés
Les nouvelles ont été meilleures pour 37 personnes, vendredi, toutes rescapées dans différentes régions des sommets Annapurna.
Cinq corps ont également été retrouvés, mais aucun Canadien ne figurait au décompte.
Le temps clément a permis aux groupes de secours d'avancer rondement dans les montagnes.
Le bilan fait toujours était de quatre Canadiens tués. Au moins 29 personnes sont mortes dans cette région de l'Himalaya.