La durée de la vague de chaleur actuelle est possiblement sans précédent. «C'est vraiment exceptionnel d'avoir une période aussi chaude, longue et tardive», admet le météorologue d'Environnement Canada, Bruno Marquis.

Météo: record de plus de 50 ans battu

Ceux qui ont passé la journée de samedi à se dire qu'ils n'avaient jamais vécu pareille température fin septembre n'avaient probablement pas tort. Le mercure ayant grimpé jusqu'à 25,5 °C, en début d'après-midi, il s'agissait du 23 septembre le plus chaud en 52 ans.
Il faut remonter au 23 septembre 1965, où une température de 28,3 °C avait été atteinte, pour trouver plus chaud que la journée de samedi. À l'époque, il n'y avait pas que le mercure qui montait. Quelques jours plus tard, on haussait le salaire minimum québécois... de 0,70 $ à 0,85 $ de l'heure. 
Le record absolu de chaleur enregistré à Québec un 23 septembre? 31,3 °C, en 1895. 
N'empêche, la durée de la vague de chaleur actuelle est possiblement sans précédent. «C'est vraiment exceptionnel d'avoir une période aussi chaude, longue et tardive. Après coup, quand on va étudier ça, il se peut qu'on en vienne à la conclusion que c'est du jamais-vu selon les données que l'on possède», admet le météorologue d'Environnement Canada, Bruno Marquis.
«Il y a une haute pression au-dessus des Grands Lacs depuis un bon bout de temps et elle bloque tout. Les systèmes dépressionnaires sont déviés vers le nord, évitant le temps froid et la pluie au sud de l'Ontario et du Québec», explique M. Marquis. 
Ainsi, les relents de l'ouragan Jose ne toucheront vraisemblablement jamais le Québec. Le système dépressionnaire issu de Jose est coincé sous la Nouvelle-Écosse et devrait mourir là, selon le spécialiste d'Environnement Canada. 
Quant à Maria, on prévoit que les restants de l'ouragan dévieront vers le large à la hauteur de Cape Hatteras, en Caroline du Nord, et seront loin du continent arrivés à la hauteur du Québec.
Inévitablement, toutefois, l'automne finira par rattraper le sud du Québec. «Il y a un creux planétaire venant de l'ouest du continent qui devrait venir tasser la haute pression en milieu de semaine, mercredi ou jeudi. Les gens sont mieux de profiter de la fin de semaine actuelle, car c'est probablement la dernière vraiment chaude.»
D'ici à mercredi, toutefois, les records de température continueront d'être menacés. Des températures maximums de 29 °C et 30 °C sont prévus par Environnement Canada, dimanche et lundi. 
Peut-on faire un lien en la vague de chaleur avec le réchauffement climatique? Pas pour un cas unique, tranche Bruno Marquis. «Si ça se reproduit l'année prochaine et la suivante, là on va commencer à se poser des questions.»