Sainte-Marie se remettait déjà difficilement de la dernière crue printanière.

Mesures d’urgence déployées pour la Beauce [VIDÉO]

Le centre-ville de Sainte-Marie se remettait déjà difficilement de la dernière crue printanière et le voilà de nouveau inondé. La tempête automnale de vendredi aura été dure pour la région de la Beauce.

Avec toutes les pluies torrentielles tombées depuis jeudi, le niveau de l’eau montait dangereusement. La Ville de Sainte-Marie et celle de Beauceville ont déployé leurs mesures d’urgence vendredi et étaient prêtes à faire face aux dégâts.

«Depuis les six derniers mois, il n’y a pas une journée où on n’a pas parlé des inondations», déplore le maire de Sainte-Marie, Gaétan Vachon. Des bâtiments abandonnés qui attendent la démolition parsèment encore le secteur.

La rivière Chaudière est sortie de son lit à plusieurs endroits. L’eau aura finalement atteint le centre-ville en fin de journée, mais le pire restait à venir. Le maire estimait que le niveau de l’eau allait cesser d’augmenter seulement vers 22h.

«Avec le débit de l’eau, on prévoyait pire que ça. On ne se rendra pas à la cote centenaire, mais la cote de 20 ans, oui. Et avec les vents, comme tout le monde, on a eu des bris. Ça n’a pas été une journée facile», ajoute le maire. Le niveau de l’eau augmentait environ de 15-18 cm à l’heure. 

Le stade d’inondation 0-20 ans a donc été atteint, il s’agit d’un débordement qui ne survient qu’une fois tous les 20 ans. Les autorités craignaient une inondation centenaire, celle qui a seulement une chance sur 100 de se produire, mais ils l’ont évitée.

Les services d’urgence ont fait évacuer plusieurs secteurs par prévention, et plusieurs résidents sont partis s’installer ailleurs sans se le faire demander. Les mauvais souvenirs du printemps ont influencé les décisions... pas question d’évacuer des gens en chaloupe cette fois.

Le maire n’était pas capable de donner les chiffres exacts de personnes évacuées vendredi soir. La priorité était d’aider les citoyens le mieux possible.

«On ne s’en est pas sortis et on recommence. On va encore passer au travers», termine-t-il. 

Le pont de Sainte-Marie a aussi été fermé à la circulation vers 18h.

Sainte-Marie

Beauceville

La région de la Beauce est parmi les plus touchées par les vents et la pluie qui s’abattent sur Québec depuis jeudi. Les autorités ont signalé quelques glissements de terrain, mais surtout des routes inondées. Des arbres sont aussi tombés à quelques endroits et plusieurs routes sont endommagées.

Vers 10h, Beauceville informait la population via sa page Facebook de l’état de la situation : «Inondation moyenne et débordements des affluents à la suite des pluies abondantes». La route 173 était d’ailleurs complètement fermée dans le secteur des Rapides du Diable en raison d’un glissement de terrain. La ville prévoyait une hausse supplémentaire de l’eau en après-midi.

«C’est un peu désolant pour nos citoyens. On aurait préféré qu’on n’ait pas à vivre ça... Mais Dame Nature, on ne la contrôle pas», a déploré Paul Morin, coordonnateur adjoint aux mesures d’urgence de Beauceville.

En fin de journée vers 17h, le niveau de l’eau était à la baisse. Tous les secteurs ont évité l’évacuation.

«On est en train de quitter la zone “inondation moyenne” et la météo est favorable jusqu’à dimanche. Toutes les équipes sont sorties pour répondre aux alertes. Certains secteurs sont entravés, les arbres tombés ont isolé certaines maisons. Les impacts sont là», ajoute M. Morin.