Dimanche en fin de journée, la Ville de Québec maintenait une surveillance, mais tout était sous contrôle pour la rivière Montmorency et la rivière Saint-Charles.

Les rivières sous surveillance, mais pas de risque d’inondation

Les services d’urgence ont brisé une partie de la glace sur la rivière Sainte-Anne à Saint-Raymond de Portneuf afin d’éviter tout débordement. Les secours ont utilisé un hélicoptère pour faire tomber des blocs de béton sur la glace.

«Ils ont réussi à briser la glace en partie. La rivière reste sous surveillance, mais le niveau de l’eau n’est plus alarmant», a expliqué le porte-parole de la Sécurité civile, Frédéric Drolet. 

Samedi, les secours avaient dû intervenir pour évacuer 11 personnes dans un chalet loué en raison de la montée des eaux. La rivière Montmorency est également sortie de son lit, samedi après-midi, à cause des précipitations et du redoux des derniers jours. 

Le Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ) est intervenu sur l’avenue des Sablonnières afin de procéder à l’évacuation des citoyens en raison d’un risque d’inondation de la rivière Montmorency. Les secours ont dû intervenir par voie navigable pour atteindre quatre résidences isolées par les eaux. 

Deux des résidences étaient inhabitées alors que, dans les deux autres, les pompiers ont évacué deux personnes pour les mettre en sécurité. Ces deux personnes ont été relocalisées chez des membres de leur famille. 

Dimanche en fin de journée, la Ville de Québec maintenait une surveillance, mais tout était sous contrôle pour la rivière Montmorency et la rivière Saint-Charles.

LIRE AUSSI : La rivière Montmorency sort de son lit