Les Québécois en faveur de la consigne

Près de 9 Québécois sur 10 sont favorables à l'élargissement de la consigne et estiment très ou assez probable qu'ils rapporteraient les contenants dans un point de vente.
C'est ce que révèle un sondage CROP réalisé en janvier dernier pour l'Association des brasseurs du Québec dont Le Soleil a obtenu copie.
L'actuelle consigne des contenants de bière et de boissons gazeuses reçoit l'assentiment de 90 % des Québécois. Plus des trois quarts des foyers rapporteraient habituellement les contenants à un point de vente alors que 15 % en disposeraient dans la collecte sélective.
Impact environnemental
Cette pratique a un impact environnemental important quand il s'agit de bouteilles de bière locales. Les bouteilles à remplissage multiple sont en effet réutilisées près d'une vingtaine de fois (les bières importées sont des contenants à remplissage unique).
La confusion règne dans ce domaine : à peine un tiers des sondés savent que la Heineken est à remplissage unique et pas plus que la Belle Gueule est à remplissage multiple. La proportion passe à un sur deux pour les marques connues comme Budweiser ou Molson Ex.
Si la consigne passait de 5 ¢ à 10 ¢, environ la moitié des Québécois seraient plus enclins à la rapporter dans un point de vente.
Ce qui réduit la proportion des contenants consommés à l'extérieur du domicile qui sont jetés dans la poubelle ou dans la nature.
Le sondage a été réalisé auprès de 1000 personnes, du 15 au 25 janvier. Il est précis à trois points près, 19 fois sur 20.