Le terrain de baseball du parc Morrell de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, est complètement recouvert par l'eau en raison du débordement du fleuve Saint-Jean.

Le reste du pays aussi touché par les inondations

Le Québec n'est pas la seule province canadienne à être touchée par les inondations.
À Cumberland, dans l'est de l'Ontario, Christina Hajjar a souligné que le premier étage de la plupart des maisons de son quartier est recouvert par les eaux.
«On peut vraiment dire nos adieux à nos maisons», a lancé celle dont la famille a perdu deux résidences à cause des inondations, samedi soir.
Elle ajoute toutefois que la collectivité se démenait corps et âme pour sauver les autres maisons.
«On va sûrement en perdre trois à cause de la crue des eaux. Une quatrième résidence, malheureusement, a vu ses digues s'effondrer. En quelques secondes, l'eau s'était infiltrée partout», a raconté Mme Hajjar.
Inquiétudes dans les Maritimes
Dans les provinces maritimes, le temps inclément inquiète les autorités.
Selon Steve Fougère d'Environnement Canada, le Nouveau-Brunswick a déjà reçu de 30 à 50 mm de pluie. On prévoyait que le sud-ouest de la province en reçoit 50 mm de plus. Il devrait en tomber entre 20 et 40 mm dans le reste de la province.
M. Fougère a ajouté que les précipitations en Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard pourraient atteindre de 30 à 40 mm, au cours de la nuit de samedi à dimanche.
«C'est le printemps. Cela signifie qu'il pleut beaucoup. C'est un temps printanier tout à fait normal.»
L'Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick a exhorté la population «à ne pas naviguer sur les rivières et à se tenir loin des berges des cours d'eau et de leurs affluents». Elle a aussi recommandé aux conducteurs d'éviter les routes recouvertes d'eau, car elles représentent un risque important pour la sécurité.
«Les niveaux d'eau des rivières s'approchent du niveau d'inondation dans plusieurs régions, a indiqué un porte-parole de l'organisme, Paul Bradley. Le courant des plus petits cours d'eau peut varier rapidement; ceux-ci peuvent quitter leur lit plus rapidement que les grandes rivières. Nous continuons de surveiller attentivement la situation. C'est un jeu de patience, présentement.»
État d'urgence en Colombie-Britannique
En Colombie-Britannique, les chaudes températures, les récentes averses et la fonte des neiges printanières ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans toute la province.
La municipalité de West Kelowna a déclaré un état d'urgence local afin de s'occuper des inondations. Les résidants dont la sécurité était menacée ont été évacués.
Le Centre d'urgence d'Okanaga a dit que 90 propriétés dans un secteur situé au nord de Kelowna faisaient l'objet d'un ordre d'évacuation. Les résidants des quartiers voisins ont été prévenus qu'ils devront aussi se préparer à quitter leur maison dans un court délai si la situation empirait.
Des sections de l'autoroute transcandienne près de Salmon Arm et du parc national des Glaciers ont été fermées à la circulation à cause de glissements de terrain.