Le Maine intensifie la vaccination de ratons laveurs

Les autorités américaines en matière de préservation de la faune intensifient leur programme de vaccination des ratons laveurs afin d'éviter qu'ils ne propagent la rage dans l'État du Maine et au Canada.
Plus de 351 000 appâts avec des vaccins oraux contre la rage seront installés à travers 6200 kilomètres carrés dans le nord-est du Maine, en début août, précise Emily Spencer, du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies du Maine.
L'an dernier, 125 000 doses avaient été réparties sur environ 2300 kilomètres carrés.
L'expansion du programme vise notamment à éviter que le type de rage transmis par ces bêtes ne se propage vers le nord, alors que les ratons laveurs se déplacent vers des régions du Canada d'où ils étaient absents depuis plusieurs décennies, explique la vétérinaire de l'État du Maine, Michele Walsh.
L'initiative profitera également au Maine, où on a déjà répertorié cette année 30 cas de rage animale, précise la docteure Walsh. Parmi ces cas, plusieurs ont fait la manchette, comme celui de la femme qui a été mordue par un renard enragé, sur son porche, à Monmouth et celui de la joggeuse ayant tué un raton laveur à main nue après qu'il l'eut attaquée, à Hope.
L'appât enduit de farine de poisson sera distribué au sol dans les régions habitées et par voie aérienne dans les zones rurales et boisées.
Le vaccin est inoffensif pour les humains et il a été testé sur plus de 60 espèces animales, dont les chats et les chiens, indiquent les autorités.