L'an dernier, l'opinion publique s'était indignée en découvrant que la Ville de Montréal s'apprêtait à rejeter huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve, une quantité qui a ensuite été diminuée à 4,9 milliards de litres.

Le déversement d'eaux usées à Montréal est terminé

Les travaux dans l'intercepteur Sud-Est de Mont-réal, qui avaient nécessité le déversement d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, sont terminées et la station d'épuration a repris ses opérations samedi soir, soit trois jours avant la date prévue.
La Ville de Montréal avait dû interrompre les activités de la Station d'épuration Jean R. Marcotte afin d'assécher puis de remettre à niveau un intercepteur d'égouts collecteurs. Ces travaux, qui de-vaient durer sept jours à l'origine, permettront aussi des réparations à la chute à neige sous l'autoroute Bonaventure, qui est présentement démolie pour faire place à un grand boulevard urbain.
Or, la Ville a finalement pu effectuer ses travaux en 89 heures - donc en moins de quatre jours, a-t-elle annoncé par voie de communiqué, samedi en fin d'après-midi. Par ailleurs, selon la Ville, le déversement s'est avéré d'une ampleur moins importante que prévu alors que la Ville dit avoir rejeté un maximum de 4,9 milliards de litres, comparativement aux 8 milliards projetés.
La Ville de Montréal avait déjà annoncé tard vendredi soir qu'elle avait autorisé la remise en service d'un premier tronçon de 17 kilomètres.
Échantillons conformes
D'ailleurs, les échantillons d'eau qui avaient été analysés «sont globalement conformes aux valeurs anticipées». D'autres données seront remises dimanche pour «permettre une analyse plus globale de la situation», ajoute-t-on.
Par ailleurs, la municipalité dit qu'elle commencera ses travaux dans la chute à neige lundi, ce qui devrait durer 10 jours.