Avec ses 31 sites de compostage communautaire, Québec se vante d’être «la plus active de toute la province dans ce domaine avec Montréal».
Avec ses 31 sites de compostage communautaire, Québec se vante d’être «la plus active de toute la province dans ce domaine avec Montréal».

Le coronavirus complique le compostage communautaire à Québec

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Décidément, le coronavirus SARS-CoV-2 s’immisce jusque dans les moindres recoins de l’activité humaine, forçant des adaptations. Jusque dans le compostage, même!

En cette époque pandémique, la Ville de Québec a décidé de freiner l’élan de Craque-Bitume, l’organisme mandaté pour installer et gérer des sites de compostage communautaire dans la cité. Malgré «la demande citoyenne grandissante», l’administration municipale juge plus prudent de ne pas poursuivre l’expansion du service populaire : «À noter qu’en raison de la COVID-19, aucun nouveau site ne sera implanté en 2020.»

Un an plus tôt, le projet avait cependant le vent dans les voiles. Début 2019, il y avait 22 emplacements accessibles à qui veut bien donner une nouvelle vie à ses matières putrescibles. C’était déjà une dizaine de plus que l’année d’avant.

Et la Ville avait octroyé un financement à Craque-Bitume pour étendre encore plus le service hors des vieux quartiers, vers Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge, Beauport et La Haute-Saint-Charles. 

À LIRE AUSSI: Le compostage communautaire en expansion

Les citoyens inscrits sur la liste d’attente devront toutefois patienter en maudissant un peu plus le coronavirus! Pas de nouvelles installations en 2020, donc.

Un document récemment diffusé par la mairie explique qu’elle autorise néanmoins «l’ouverture et la gestion des 31 sites existants». Mais que les équipes d’entretien et les utilisateurs devront respecter la distanciation physique maintenant normalisée. 

Mesures sanitaires

En plus, il y aura des «mesures sanitaires» à appliquer afin d’éviter la diffusion de la COVID-19. En résumé : le citoyen déposera, à intervalles espacés, ses pelures de bananes et restant de poivrons sans s’attarder, sans toucher aux restants des autres.

«Différentes mesures sont exigées à l’organisme gestionnaire afin de protéger les usagers. Parmi celles-ci, notons: 

- la limitation de la fréquence permise de dépôt de matières putrescibles par les usagers dans les boîtes à compost à une fois aux deux semaines; 

- l’interdiction aux usagers de toucher les résidus déjà déposés précédemment; 

- la réservation de toutes les opérations de tamisage, de brassage, d’ajout de matières sèches, de récolte du compost et autre manipulation des résidus alimentaires apportés par les usagers à ses seuls employés; 

- la communication active avec tous les usagers et l’affichage des mesures sanitaires et de distanciation sur tous les sites; 

- la protection et la formation adéquate de tout son personnel afin de minimiser les risques de contamination.»

Avec ses 31 sites de compostage communautaire, la capitale se vante d’être «la plus active de toute la province dans ce domaine avec Montréal». 

Craque-Bitume et la Ville calculent que la trentaine d’installations détournent des poubelles quelque 50 tonnes par année.

La capitale vise toujours une collecte universelle des résidus de table en 2022 lors de l’ouverture de l’usine de biométhanisation. Les citoyens déposeront alors les matières compostables dans des sacs spéciaux, ramasser avec les poubelles.

La Ville voit d’ailleurs le compostage communautaire comme une pratique pour la future «collecte à grande échelle des résidus alimentaires».

Les usagers des 31 sites actuels «seront plus enclins à participer que ceux qui ne s’y sont jamais adonnés», analysent les fonctionnaires dans le document consulté. «Ils seront en outre plus à même d’agir comme vecteurs de changement auprès de leur entourage.»

***

Où se trouvent les 31 composteurs communautaires de Québec?

  • 1° Parc Ferland 
  • 2° École de cirque de Québec 
  • 3° Parc Cartier-Brébeuf 
  • 4° Centre Saint-Albert 
  • 5° Parc Bardy 
  • 6° Coopérative d’habitation La maison du peuple 
  • 7° Parc linéaire de la rivière Saint-Charles 
  • 8° Église Sainte-Angèle-de-Saint-Malo 
  • 9° École Sacré-Coeur 
  • 10° Parc Roger-Lemelin 
  • 11° Église Mosaïque 
  • 12° Îlot Fleurie 
  • 13° Église Notre-Dame-de-Jacques-Cartier (La Nef) 
  • 14° Côte Badelard 
  • 15° Marina Saint-Roch 
  • 16° Pointe-aux-Lièvres 
  • 17° Parc Lockwell 
  • 18° Cathédrale Holy Trinity 
  • 19° Centre des Loisirs Montcalm 
  • 20° Coopérative Cohabitat 
  • 21° Parc Henri-Casault 
  • 22° Parc Nérée-Tremblay 
  • 23° Parc Notre-Dame-de-Foy 
  • 24° Parc Raymond-de-Rosa 
  • 25° École l’Arbrisseau 
  • 26° Parc de Chauray (Parc-O-bus) 
  • 27° Centre de loisirs Ulric-Turcotte 
  • 28° Centre de loisirs Le pavillon Royal 
  • 29° Jardin collectif des Ateliers de la terre 
  • 30° École La Chaumière 
  • 31° Parc Richelieu

Des infos pour s’inscrire auprès de Craque-Bitume par ici.

Des infos sur le site Web de la Ville de Québec par ici.