Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Environ 86 % des engins récupérés étaient des casiers et des cages couramment utilisés dans les industries de la pêche au homard et au crabe.
Environ 86 % des engins récupérés étaient des casiers et des cages couramment utilisés dans les industries de la pêche au homard et au crabe.

Le Canada a retiré 63 tonnes d’engins fantômes de l’océan Atlantique en 2020

Godlove Kamwa
Initiative de journalisme local, Le Canada Français
Article réservé aux abonnés
Environ 86 % des engins récupérés étaient des casiers et des cages couramment utilisés dans les industries de la pêche au homard et au crabe, le reste étant essentiellement une combinaison de filets et de palangres provenant de diverses pêcheries selon Pêches et océans Canada.

Un peu plus de 3200 mètres de corde ont été retirés, soit la longueur équivalente à 32 terrains de football dans les fonds marins selon un communiqué. Des projets du fonds pour les engins fantômes et plusieurs autres opérations d’assainissement des eaux côtières ont permis de retirer ces dizaines de tonnes d’engins de pêche équivalentes au poids de 11 éléphants.

Le Fonds pour les engins fantômes lancé en janvier 2020 soutient jusqu’en 2022, 26 projets visant à récupérer et à réduire les engins de pêche perdus, abandonnés ou rejetés qui polluent les eaux côtières du Canada atlantique. En plus de ce fonds doté d’un financement de 8,3 millions$, l’assainissement est initié à partir d’autres projets autofinancés de tiers autorisés par le Ministère à récupérer des engins, les patrouilles des agents des pêches, et les rapports soumis par les pêcheurs.

Les projets de récupération des engins de pêche ont été essentiellement déployés dans le Canada atlantique jusqu’à cette date. Des opérations sur la côte du Pacifique commenceront cette année 2021. Selon le communiqué, elles reprendront dans la région atlantique, y compris dans le golfe du Saint-Laurent, au printemps, avant l’ouverture et après la fin des saisons de pêche. 14% des engins récupérés provenaient du Golfe du Saint-Laurent.

Un peu plus de 3200 mètres de corde ont été retirés, soit la longueur équivalente à 32 terrains de football dans les fonds marins selon un communiqué.

Les engins perdus sont restitués à leurs propriétaires grâce à un processus rigoureux mis en place par Pêches et océans Canada en matière de déclaration d’engins. Le ministère annonce plus de 100 engins réclamés par les pêcheurs dans le cadre du programme, et 25 autres abandonnés et éliminés «?en toute sécurité.?»

Les engins fantômes représentent l’une des principales causes de pollution marine. Les océans du monde accueillent 8 millions de tonnes de plastiques chaque année dont 46 à 70% d’engins de pêche fantômes selon de récentes études.

«J’attends avec impatience de voir ce que le Fonds pour les engins fantômes accomplira en 2021 et au-delà, alors que nous nous appuierons sur les immenses succès obtenus au cours de sa première année?» a projeté la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Bernadette Jordan.