Le coauteur Marc-André Parisien, un spécialiste des feux de forêt pour Ressources naturelles Canada, a dit que des changements sont déjà visibles dans la région d’Edmonton.

L’Alberta pourrait perdre la moitié de sa forêt boréale

EDMONTON - Les feux de forêt et les changements climatiques pourraient entraîner la disparition de la moitié de la forêt boréale de l’Alberta d’ici 80 ans, prévient une nouvelle étude.

La recherche publiée lundi par le journal scientifique Ecosphere donne un aperçu des changements que pourrait subir la végétation en raison des émissions de carbone et des changements climatiques.

Une auteure de l’étude, la doctorante Diana Strahlberg de l’Université de l’Alberta, a expliqué que les feux de forêt pourraient transformer entre 50% et 75% de la forêt boréale albertaine en prairies ou en forêt décidue ouverte.

Les chercheurs ont utilisé une simulation de Ressources naturelles Canada et des données de l’Institut de surveillance de la biodiversité en Alberta pour déterminer quelles plantes pousseraient lors des climats futurs.

Le coauteur Marc-André Parisien, un spécialiste des feux de forêt pour Ressources naturelles Canada, a dit que des changements sont déjà visibles dans la région d’Edmonton, où les sécheresses des années 2000 ont fait mal à des arbres comme le tremble de l’épinette blanche. 

Ces arbres, a-t-il dit, meurent parce qu’ils ne peuvent plus trouver l’humidité dont ils ont besoin pour survivre.

Ces changements pourraient ultimement faire mal à l’économie de la province, a-t-il prévenu.