La tempête printanière s'abat sur les routes du Québec

Heureux d'un printemps? Pas encore. Une tempête de neige a causé toutes sortes de problèmes sur le réseau routier, dimanche, entre Québec et Gaspé. Un autocar d'Orléans Express s'est même renversé, faisant deux blessés.
Les conditions météorologiques ont compliqué la vie des automobilistes et des autorités en cette journée du 30 mars, un peu plus d'une semaine après l'équinoxe du printemps.
Environ 20 centimètres de neige sont tombés sur la grande région de Québec au courant de la journée de dimanche. Le tout accompagné de vents allant jusqu'à 80 km/h.
Les conditions climatiques étaient d'autant plus exécrables dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, où de 20 à 40 centimètres de neige sont tombés. Éole sévissait surtout près du fleuve, où les vents ont atteint 90 km/h par endroits.
À Montmagny, un autocar d'Orléans Express circulant en direction est sur l'autoroute 20 a fait une vilaine embardée et a basculé sur le côté. «L'autocar a été carrément tassé par une bourrasque de vent», a expliqué le sergent Ronald Mc Innis, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).
Dans sa sortie de route, le poids lourd est passé bien près de chuter d'un viaduc. Le véhicule a plutôt glissé le long d'une paroi de béton dudit viaduc avant de terminer sa course sur le chemin des Cascades, quelques mètres plus bas, a expliqué M. Mc Innis.
Sur 17 passagers, seules deux personnes ont été légèrement blessées. Tous les autres s'en sont sortis indemnes, une bonne frousse en prime. Par précaution, tout le monde a été transporté à l'hôpital de Montmagny.
Chaotique
Il faut dire que la situation était plutôt critique sur le réseau routier. «Les conditions étaient mauvaises à peu près partout», a affirmé sans gants blancs Maxime Desharnais, météorologue pour Environnement Canada. La visibilité était réduite voire nulle, que ce soit en Beauce, dans la région de Québec ou dans le Bas-Saint-Laurent.
Sur la route 279 à Beaumont, près de Lévis, un léger accrochage impliquant trois véhicules a mené à des conséquences inusitées, a fait savoir la SQ. Forcés d'arrêter en raison des véhicules accidentés devant eux, 10 automobilistes sont restés coincés dans les lames de neige formées par la poudrerie. La 279 a ensuite été fermée entre Beaumont et Saint-Gervais, dans Bellechasse, pour une bonne partie de la journée.
Deux routes parallèles à la 279, soit la 173 en Beauce et la 281 également dans Bellechasse, ont aussi été fermées. Une portion de la 132 a aussi été interdite à la circulation à la hauteur de Kamouraska.
Si la tendance se maintient, un nouveau système pourrait apporter du mauvais temps sur le Québec en fin de semaine prochaine. «Mais c'est trop tôt pour s'avancer», a confié Maxime Desharnais. «On va espérer que ça bifurque.»
Quelques accumulations de neige «négligeables» sont à prévoir lundi, sans plus, a-t-il dit d'un ton rassurant.
**************
Record de froid en vue pour un mois de mars
Le mois de mars 2014 est en voie de devenir le plus froid jamais enregistré. «On est actuellement six degrés sous la normale», a fait savoir Maxime Desharnais, météorologue pour Environnement Canada. La moyenne de température pour un mois de mars à Québec est de - 4,4 °C, alors que la moyenne la plus froide enregistrée à ce jour est de - 8,5 °C, en 1967. «Tout indique qu'on va battre ce record-là». Du côté des accumulations de neige, le record est loin d'être atteint. Avant la tempête d'hier, 53 cm étaient tombés dans la région de Québec. «On va atteindre environ 75 cm», a estimé le météorologue. Or, le record est de 163 cm, en 1955. «C'était tout un mois de mars.»
***************
Trop tôt pour poser les pneus d'été, selon CAA-Québec
Même si la loi le permet depuis le 15 mars, CAA-Québec recommande aux automobilistes de conserver les pneus d'hiver sur leur véhicule tant que les conditions ne se seront pas améliorées.
Comme tous les Québécois, le club automobile doit constater que l'hiver perdure et que les chutes de neige tardives se multiplient.
Le porte-parole de CAA-Québec, Philippe St-Pierre, précise que le changement de pneus est une question de «température et non de date».
Il rappelle que l'automobiliste doit s'assurer d'avoir des pneus qui répondent aux conditions.
M. St-Pierre souligne qu'en cette période où gel et dégel se succèdent, la formation de glace noire est également un facteur qui nécessite des pneus d'hiver, pour une meilleure adhérence à la chaussée.
CAA-Québec rassure également les automobilistes: les pneus d'hiver ne peuvent être abimés à des températures qui dépassent à peine le point de congélation. La Presse Canadienne