Le cocktail de puissantes rafales, de poudrerie et de précipitations de neige a forcé la fermeture de routes, d'écoles et de commerces, paralysant également certains services et provoquant l'annulation de plusieurs activités.

La tempête frappe l'Est-du-Québec

Si le redoux des derniers jours dans l'Est-du-Québec a donné l'impression que le printemps faisait tranquillement sa place, l'hiver a repris ses droits dans la nuit de mercredi à jeudi. Le cocktail de puissantes rafales, de poudrerie et de précipitations de neige a forcé la fermeture de routes, d'écoles et de commerces, paralysant également certains services et provoquant l'annulation de plusieurs activités.
En raison des conditions routières périlleuses et de la visibilité nulle par endroits, Transports Québec a fermé la route 132 sur une distance de 135 km entre Métis-sur-Mer et le secteur de Tourelle à Sainte-Anne-des-Monts. Ailleurs sur le réseau routier du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, la visibilité va de bonne à réduite. Partout, la chaussée est enneigée.
Les mêmes conditions prévalent sur la Côte-Nord, ce qui a forcé la fermeture de la route 138 entre Vieux-Fort et Blanc-Sablon. Plus à l'ouest, la visibilité est réduite de Baie-Trinité à Havre-Saint-Pierre.
Le traversier F.-A.-Gauthier, qui assure la liaison fluviale Matane-Baie-Comeau-Godbout, est demeuré à quai à Matane. Les autocars d'Orléans Express sont paralysés au terminal de Rimouski en attente de la réouverture de la route 132 vers l'est.
La majorité des écoles du territoire ont suspendu leurs cours et fermé leur service de garde.
Environnement Canada maintient son avertissement de tempête hivernale et de conditions dangereuses pour la journée. Les météorologues prévoient un total de 20 à 30 cm de neige sur ces régions. Celle-ci sera accompagnée de vents violents, ce qui causera immanquablement de la poudrerie. C'est ce blizzard et l'accumulation rapide de neige qui rendent les déplacements difficiles. Environnement Canada met en garde la population contre l'abondance de neige qui, combinée à la puissance des vents, pourraient causer des dommages aux arbres et aux structures.
Les Îles-de-la-Madeleine sont épargnées par cette tempête.