Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, est confiant que la Grande plée Bleue saurait se qualifier au sein de la Convention qui compte 37 sites partout au pays. Seulement trois d’entre eux sont en sol québécois.

La Grande plée Bleue en lice parmi les plus grands parcs écologiques du Canada

La réserve écologique de la Grande plée Bleue, située à Lévis, pourrait bientôt faire partie de la Convention canadienne RAMSAR, un traité qui protège les zones humides et qui met en valeur les plus grands parcs écologiques du Canada.

Une demande est envoyée au gouvernement fédéral par la Ville de Lévis afin qu’il reconnaisse le site parmi les sites RAMSAR, la Liste des zones humides d’importance internationale.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, est confiant que la Grande plée Bleue saurait se qualifier au sein de la Convention qui compte 37 sites partout au pays. Seulement trois d’entre eux sont en sol québécois. Cette nomination lui apporterait «une visibilité et une reconnaissance internationale», selon lui.

«C’est l’un des plus beaux écosystèmes de l’est du Canada […] On a bon espoir d’être reconnus, parce que c’est une zone de 9000 ans qui n’a jamais été touchée par l’homme et qui comprend 150 espèces végétales», précise-t-il.

À l’est de la ville, la Grande plée Bleue, avec ses 15 kmde superficie, abrite en effet des plantes rares au Québec ainsi qu’environ 200 espèces d’insectes, d’oiseaux et d’autres animaux. Un sentier pédestre éducatif y a été inauguré en 2016.