La canicule envahit Québec

Le mercure a atteint jusqu'à 32 degrés Celsius lundi à Québec (voire 40, au ressenti même), à l'aube d'une semaine qui s'annonce très chaude, au bord de la canicule estivale. Et la journée de mardi en sera pratiquement un copié-collé, si on se fie aux tendances météorologiques. Les mises en garde se sont d'ailleurs multipliées partout dans la province en vue d'une chaleur accablante qui affectera le quotidien de plein fouet jusqu'à vendredi.

Dans la capitale, le taux d'humidité est en voie d'atteindre près de 90% mardi en début d'avant-midi. Les vents et les rafales très faibles, entre 10 et 15 km/h, ajouteront à ce cocktail météo particulièrement difficile dans la journée de mardi. Lundi soir, on prévoyait un risque d'orages forts qui risquait de se poursuivre pendant la nuit. 

Toute la semaine, à Québec, les températures oscilleront autour des 30 degrés Celsius. La pluie devrait être de retour dès dimanche prochain. 

C'est une masse d'air chaud, bien installée dans le sud du Québec, qui engendre des températures aussi humides et étouffantes, a souligné Météo Média, lundi matin. 

«Cette vague de chaleur gagnera le centre du Québec aujourd'hui [lundi] et persistera jusqu'à vendredi prochain. Lors de grande chaleur, votre santé ou celle de vos proches pourrait se détériorer rapidement», prévient-on, précisant que plusieurs mesures doivent être prises au préalable en temps de canicules estivales.

En collaboration avec Environnement Canada, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a publié lundi une liste de recommandations pour la semaine, afin de se protéger des effets néfastes de la chaleur persistante. 

«Buvez de 6 à 8 verres d'eau par jour, évitez de consommer des boissons alcoolisées, passez au moins 2 heures par jour dans un endroit climatisé ou frais, réduisez les efforts physiques et portez des vêtements légers», constituent autant d'astuces simples pourtant trop souvent négligés, explique le ministère.

Celui-ci recommande également aux citoyens de prendre au moins une douche (ou un bain) par jour. Si cela est impossible, se rafraîchir la peau plusieurs fois par jours avec une serviette mouillée est nécessaire, ajoute-t-on. 

Ne rien prendre à la légère

Même si ces conseils peuvent paraître farfelus, il ne faut rien prendre à la légère, avertit Météo Média. 

La canicule peut avoir des conséquences graves pour les enfants, pour les personnes âgées ou affaiblies par la maladie, de même que pour les travailleurs en plein air ou qui oeuvrent dans des endroits où la chaleur peut devenir suffocante. Rappelons que la canicule de juillet 2010 avait fait 11 morts à Montréal.

L'organisme québécois indique qu'il est primordial de ne jamais laisser un enfant ou un bébé seul dans une voiture ou une pièce mal aérée, même quelques minutes. Il est aussi recommandé de prendre des nouvelles de ses proches, «surtout ceux qui sont en perte d'autonomie ou qui vivent seuls».

À ce sujet, le club automobile CAA-Québec rappelle d'ailleurs que l'habitacle d'un véhicule peut se transformer en véritable four. À 35 degrés, la température intérieure peut atteindre 66 degrés en seulement 40 minutes, sous les rayons de soleil.

Il faut aussi savoir reconnaître les coups de chaleur, dont les symptômes sont notamment les étourdissements, les vomissements, la confusion et la fatigue extrême. Pour toute question sur son état de santé, Info-Santé 811 est le numéro à retenir pour parler rapidement à un professionnel du milieu de la santé. 

+

DES RECORDS DE CHALEUR?

Des records de chaleur pourraient être battus à Québec, mais surtout à Montréal. Dans la métropole, le record est de 36,1 degrés Celcius et les températures des prochains jours vont frôler les 35 degrés, en excluant l'incide humidex.

La dernière fois qu'il a fait aussi chaud à Montréal, selon Environnement Canada, remonte au 1er juillet 1931. Bien qu'il s'agisse d'un épisode de chaleur que la province n'a pas vu depuis longtemps, les vagues de chaleur sont toutefois perçues exceptionnelles lorsqu'elles perdurent plus de huit jours, selon l'un des météorologues d'Environnement Canada, Jean-Philippe Bégin.

Les périodes de sept jours sont considérées comme «peu commun», explique-t-il. À ses dires, il faudra attendre de voir la durée de cette vague de chaleur avant de déterminer si l'on peut la qualifier d'extraordinaire.

«On prévoit ces températures jusqu'à vendredi inclusivement [...] donc ça pourrait être un événement qualifié de peu commun, mais c'est un peu trop tôt pour la qualifier d'exceptionnelle.» Selon M. Bégin, seulement quatre vagues de chaleur de plus de huit jours ont été observées au cours des 100 dernières années.