Les pompiers de Québec sont revenus de Batiscan et ont aussitôt été remplacés par 14 cols bleus et leur contremaître. Le groupe est parti avec un camion distributeur de sels de déglaçage, où la matière première a été remplacée par du sable. «La meilleure technique pour remplir des sacs, c'est d'avoir une saleuse dans laquelle on met du sable», a noté le maire, saluant l'ingéniosité de ses employés.

Inondations: cols blancs et bleus de Québec à la rescousse

La Ville de Québec envoie des cols blancs prendre la relève d'employés de la Croix-Rouge affectés à la gestion des inondations au centre de coordination montréalais situé à l'Île-des-Soeurs.
«On va envoyer du personnel administratif. Semble-t-il qu'il y en a qui travaillent assez fort depuis un mois. On va tenter d'envoyer des gens en planification, coordination, gestion des ressources humaines, communications. Il y a aussi des centres d'hébergement dans plusieurs places au Québec. La Croix-Rouge a besoin d'un coup de main», a expliqué le maire Régis Labeaume jeudi après-midi. La demande d'aide était entrée quelques heures auparavant. 
«On tente de prendre du personnel un peu partout dans la ville pour ne pas affecter trop nos opérations», a spécifié M. Labeaume. Celui-ci se dit également disposé à prêter des ressources pour «l'après-inondations». «Il semble que ça ne sera pas demain la veille nécessairement, alors on aura le temps de se préparer.» 
Les pompiers de Québec sont pour leur part revenus de Batiscan et ont aussitôt été remplacés par 14 cols bleus et leur contremaître. Le groupe est parti avec un camion distributeur de sels de déglaçage, où la matière première a été remplacée par du sable. «La meilleure technique pour remplir des sacs, c'est d'avoir une saleuse dans laquelle on met du sable», a noté le maire, saluant l'ingéniosité de ses employés. 
«Dans le fond, on s'est aperçu que tout l'équipement des pompiers, ce n'était pas nécessaire. Ce qui urgeait, c'était les sacs de sable», a-t-il insisté après avoir vu la photo du Soleil où les pompiers utilisaient une échelle et des cônes orange pour remplir les sacs.