La hausse du niveau de l'eau, lundi soir, a même forcé les autorités à réévacuer près de la moitié des résidents de Beauceville ayant pu regagner leur maison.

Inondations à Beauceville : le sort s'acharne

«Ce n'est pas fini! C'est bien loin d'être terminé. La nuit sera longue, très longue», avait indiqué le maire de Beauceville, Luc Provençal, lundi. Et il avait bien raison de craindre le pire. La rivière Chaudière a débordé, tard lundi soir, pour venir inonder les rues de la petite municipalité.
<p>Un embâcle partiel touche les Rapides-du-Diable, à Beauceville. </p>
À l'aide de l'excavatrice, Pierre Roy a passé la journée de lundi à casser et retirer les glaces pour permettre à la rivière Chaudière de se frayer un chemin et ainsi, affaiblir le couvert de glace.
D'heure en heure, assujetties aux caprices et aux humeurs de la Chaudière, les équipes du Centre de coordination des mesures d'urgence à Beauceville qui anticipent depuis plusieurs jours une multitude de scénarios n'ont eu d'autre choix que de déclencher à nouveau l'alerte pour s'ajuster au débordement de la rivière Chaudière. À 21h, lundi, on a sonné cette alerte, appelant en renfort les pompiers de Saint-Joseph et ceux de Saint-Odilon pour assurer, en permanence, la sécurité des citoyens. 
«Quelle désolation! C'est effrayant comme on est impuissant face à la nature», s'inquiétait le maire. Rien pour aider, la pluie s'est mise de la partie lundi soir vers 23h.
De son côté, le ministère des Transports a de nouveau fermé la 173, tout en interdisant toute circulation de trafic lourd qui, bon gré mal gré, devra emprunter les voies de contournement. Pour se déplacer dans le secteur Est, les autres véhicules seront redirigés sur la 9e Avenue.
Présente sur place, la Sécurité civile espère que la hausse du débit enregistré actuellement au barrage Sartigan à Saint-Georges, qui était de 879 mètres cubes contre 403 mètres cubes au cours de la journée de lundi, provoquera une poussée d'eau suffisante pour déloger les glaces et rompre définitivement chacun des deux embâcles majeurs pris entre les rives à Beauceville. 
«En Beauce, il a fait très chaud [lundi]. La température a atteint 23°C. Le ruissellement occasionné a donc favorisé une très forte crue des eaux. Plus forte qu'on aurait pu l'imaginer. Et là, ça descend. L'eau coule à flot», a expliqué le maire de Beauceville, qui savait qu'il n'allait pas fermer l'oeil de la nuit. 
L'augmentation du niveau de l'eau a même forcé les autorités lundi soir à réévacuer près de la moitié des résidents ayant pu regagner leur maison.
Heureusement, en fin d'après-midi, les pompiers du Service d'incendie de Beauceville ont frappé aux portes des riverains pour les aviser d'être vigilants et les avertir de surveiller de très près la situation.
C'est que le ruissellement, dû à la fonte de la neige sur les flancs de la vallée, faisait déjà osciller le niveau de l'eau de sorte que, toujours en hausse, il frôlait les 152 mètres à l'heure du souper.
Chose certaine, ce printemps en aura fait voir de toutes les couleurs aux Beaucevillois qui, heureusement, peuvent compter sur une solidarité hors du commun pour faire face aux défis et aux intempéries.
Une veille stratégique est âprement maintenue. Toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurité de tous et faire face à cette situation quelque peu désarmante.
L'embâcle à Saint-Lambert cède
L'embâcle qui s'était formé à la hauteur de Saint-Lambert-de Lauzon a enfin cédé, lundi, au grand soulagement des riverains beaucerons.
Vers 16h30, les glaces se sont mises en mouvement, libérant du coup la rivière Chaudière de ses ornières d'hiver. «C'est une très bonne, une excellente nouvelle», a dit France Sylvie Loiselle, directrice régionale de la Sécurité civile et de la Sécurité incendie de la Capitale-Nationale, de la Chaudière-Appalaches et du Nunavik, qui se réjouit de voir la menace écartée.
Mme Loiselle confirme que la municipalité a immédiatement préparé la réintégration, de façon sécuritaire, de chacun des 75 citoyens qui habitent une soixantaine de résidences et de chalets touchés par la crue des eaux. Elle a indiqué que les membres du Service incendie de la municipalité de Saint-Lambert s'affairent auparavant à inspecter chaque demeure pour s'assurer, notamment, que tout est sécuritaire en ce qui a trait aux branchements électriques.
De retour à la maison, les riverains inondés pourront constater l'ampleur des dégâts et procéder, au fur et à mesure, au nettoyage de leur propriété.