Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La période des crues printanières est de retour. Les pluies abondantes mêlées à la fonte rapide des glaces provoquent une hausse du niveau de certains plans d’eau.  
La période des crues printanières est de retour. Les pluies abondantes mêlées à la fonte rapide des glaces provoquent une hausse du niveau de certains plans d’eau.  

Inondation moyenne à Saint-Joseph-de-Beauce; rivières sous surveillance en Chaudière-Appalaches

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le niveau d’eau de la rivière Chaudière force la fermeture du pont de la route 276 à la hauteur de Saint-Joseph, en Beauce. Le ministère de la Sécurité publique parle d’une inondation moyenne dans le secteur.  

La période des crues printanières est de retour. Les pluies abondantes mêlées à la fonte rapide des glaces provoquent une hausse du niveau de certains plans d’eau.  

Depuis jeudi soir, le pont de la route 276 reliant la ville de Saint-Joseph à la municipalité de Saint-Joseph-des-Érables a été fermé à la circulation. Quelques tronçons de rues ont aussi été barrés. La rivière Chaudière a débordé, causant une inondation moyenne, indiquait-on vendredi après-midi sur le site web du ministère de la Sécurité publique.  

Le directeur du service incendie de Saint-Joseph, Alain Busque, explique que le niveau de la Chaudière monte à un rythme de 2,5 centimètres à l’heure, mais qu’aucune résidence n’a jusqu’ici été inondée. «Il reste encore 75 centimètres avant que l’eau atteigne toute forme de résidence», précise-t-il.  

Ailleurs en Beauce et jusqu’à Saint-Lambert-de-Lauzon, le même cours d’eau a été placé sous surveillance, comme la rivière Famine, à Saint-Georges. 

Travaux préventifs sur la Beaurivage 

Toujours en Chaudière-Appalaches, la rivière Beaurivage était également surveillée de près par les autorités, non loin du pont de la route 171, à Saint-Étienne-de-Lauzon.  

La Ville de Lévis annonçait d’ailleurs le début de travaux préventifs dans le secteur vendredi et au cours des prochains jours, afin de briser le couvert de glace.  

La pelle amphibie a été déployée pour limiter les risques d’inondation et les impacts d’un potentiel débordement. 

Au moment d'écrire ces lignes, les rivières sur le territoire de la Capitale-Nationale demeuraient à un seuil normal.