Les clients des supermarchés IGA de Sherbrooke ont maintenant la possibilité de se procurer des sacs d’épicerie en coton consignés dans le cadre d’un projet pilote. Sur la photo, Catherine Couture, caissière, et René Couture, propriétaire du IGA Extra Fleurimont, arborent l’un de ses sacs.
Les clients des supermarchés IGA de Sherbrooke ont maintenant la possibilité de se procurer des sacs d’épicerie en coton consignés dans le cadre d’un projet pilote. Sur la photo, Catherine Couture, caissière, et René Couture, propriétaire du IGA Extra Fleurimont, arborent l’un de ses sacs.

IGA se lance dans les sacs consignés

Il n’y a pas que les contenants de verre et de plastique qui feront l’objet d’une consigne à grande échelle au cours des prochains mois. C’est aussi le cas des sacs d’épicerie en coton, que les supermarchés IGA de Sherbrooke ont commencé à offrir à leurs clients afin de contrer la prolifération des sacs de plastique et ses effets sur l’environnement.

Depuis cette semaine, les clients des supermarchés IGA de Sherbrooke qui auront oublié leurs sacs réutilisables se voient offrir des sacs en coton consignés au coût de 6 $ l’unité. Dès qu’ils n’en auront plus besoin, les clients pourront ramener leurs sacs au magasin et être remboursés à 100 %. Les sacs rapportés seront lavés et remis en circulation pour les prochains utilisateurs.

À LIRE AUSSI: «Plastic Attack» : des petits pas pour chacun

Ce projet pilote est en cours dans les cinq supermarchés IGA de Sherbrooke. Il s’inscrit dans le cadre de la décision de l’entreprise de retirer les sacs de plastique de ses caisses à compter du 19 mars prochain.

« Lorsqu’on a pris la décision de bannir les sacs de plastique de nos caisses à partir du 19 mars, on ne voulait pas s’arrêter là, indique René Couture, propriétaire du IGA Extra Fleurimont. On tenait à faire quelque chose de significatif dans le sens du développement durable », ajoute M. Couture pour expliquer la mise en place du projet pilote.

« Le principe du sac consigné est tout à fait simple. On a tous deux, trois ou coin sacs dans notre auto. On les oublie et on est obligé d’en racheter d’autres. La cliente qui a oublié ses sacs peut prendre deux sacs de coton, faire ses emplettes, payer la consigne de six dollars du sac. Lorsqu’elle revient au supermarché, on lui redonne la consigne. »  

Tous les sacs de coton utilisés dans le cadre de ce projet pilote ont été fabriqués au Québec, indique M. Couture. Un partenariat avec Québec Linge fera en sorte que tous les sacs retournés après usage seront lavés et remis en circulation. 

DISPENDIEUX?  

« Je trouve que c’est une bonne idée pour l’environnement, croit Brigitte Nolet, une cliente rencontrée au IGA Extra Couture Fleurimont. Mais je ne suis pas sûre que ça va marcher. Payer six dollars plus taxes pour un sac, même si on nous le rembourse, c’est quand même cher. D’autant plus que la plupart des gens ont maintenant pris l’habitude d’apporter leurs sacs. » 

«Je trouve que c’est une bonne alternative pour l’environnement, estime pour sa part Jasmin Boucher. Ça m’arrive souvent d’oublier mes sacs à la maison. Ça me coûte toujours de repartir avec des sacs en plastique. Maintenant, je vais me sentir moins coupable...».  

Dans son matériel promotionnel, IGA précise que les sacs brisés, perdus ou volés ne seront pas remboursés. De plus, l’entreprise se réserve le droit de ne plus rembourser les sacs consignés retournés après le 31 janvier 2021.

« Si tout fonctionne bien, il n’est pas exclu que la maison-mère Sobey’s décide de l’étendre à l’ensemble de ses supermarchés au Canada », indique René Couture.