Le secteur de la rue Brideau vu des airs.

Grottes de Courville: nouvelle étude de 276 000 $ confiée à l'INRS

Annoncée en assemblée publique mercredi soir, une nouvelle étude pour poursuivre l'analyse et la cartographie des grottes de Courville a été officiellement confiée par la Ville de Québec aux chercheurs de l'Institut national de recherche scientifique (INRS).
Les élus du comité exécutif ont en effet entériné le contrat de 276 680 $. Cette deuxième étape fait suite à une première étude de 258 000 $ dont les résultats ont été présentés devant plus de 300 citoyens de Beauport lors d'une rencontre d'information mercredi soir.
Bien que rigoureux, ce premier rapport de l'INRS ne permettait pas pour l'instant de fournir des réponses précises aux résidents inquiets de savoir si la valeur de leur maison pourrait être affectée par la présence de grottes. Une grande quantité d'eau circule dans ces grottes millénaires qui vont de la rivière Montmorency jusqu'à la chute de la Dame Blanche, située à l'ouest de la chute Montmorency.
Ces grottes étaient connues et réputées sans véritable danger, mais l'affaissement des sols qui a provoqué un trou de deux mètres de diamètre dans la rue Brideau au printemps 2013 a poussé la Ville à documenter davantage ce phénomène.
D'où ces études commandées à l'équipe du chercheur en hydrogéologie à l'INRS, Richard Martel.