Plus de 150 feux sont toujours en activité, dont la moitié hors de contrôle, et 379 200 hectares ont déjà été calcinés en Colombie-Britannique depuis le 1er avril.

Feux de forêt en C.-B. : plus de 10 000 sinistrés peuvent rentrer chez eux

Plus de 10 000 personnes poussées hors de leur domicile au moment où un incendie s'approchait de Williams Lake peuvent maintenant retourner dans la ville du centre de la Colombie-Britannique.
Le président du district régional de Cariboo, Al Richmond, a annoncé jeudi que l'ordre d'évacuation de la ville et de plusieurs secteurs environnants avait été levé.
M. Richmond a toutefois souligné que les sinistrés ne devraient pas défaire leurs valises car ils pourraient devoir quitter les lieux rapidement, puisqu'une alerte d'évacuation est désormais en vigueur.
Il a affirmé que les gens devraient s'assurer d'avoir des biens essentiels leur permettant de fonctionner pendant une semaine, et être conscients que ce ne sont pas tous les services essentiels qui seront disponibles lorsqu'ils seront de retour dans leur ville.
Le maire de Williams Lake, Walt Cobb, a salué le retour des résidents et souhaité que l'opération se déroule dans l'ordre comme cela avait été le cas lors de l'évacuation du 15 juillet.
Ailleurs dans la province, la propagation rapide des flammes près de Monte Lake, à l'est de Kamloops, a poussé le district régional de Thompson-Nicola à déclarer l'état d'urgence et à lancer deux ordres d'évacuation, mercredi soir, touchant environ 60 résidences.
L'agente d'information du service de lutte contre les incendies de forêt de la Colombie-Britannique, Rachel Witt, a expliqué que les équipes utilisaient toutes les ressources à leur disposition pour lutter contre les flammes.
On ignore pour l'instant si des structures ont été détruites.
D'autres propriétés sur la rive est de Monte Lake, de même qu'au nord et à l'ouest de la communauté, sont en état d'alerte, ce qui signifie que les résidents doivent être prêts à quitter les lieux rapidement, si nécessaire.
Les personnes évacuées ont reçu l'ordre de se rendre à Kamloops, où des milliers de résidents ont trouvé refuge, alors que plus de 150 incendies font rage dans la province.
Des agents du service de lutte contre les incendies de forêt ont prévenu que le temps chaud et sec dans le sud de la province pourrait aggraver la situation dans les prochaines semaines.  Avec AFP