Des manifestants avaient perturbé les audiences du projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada, en août dernier, à Montréal.

Énergie Est: le processus d'audiences repart à zéro

L'Office national de l'énergie (ONE) a décidé de faire table rase des audiences du projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada, une décision qui a pour effet de redémarrer le processus d'analyse.
L'organisme fédéral a indiqué par voie de communiqué vendredi que le nouveau comité mis en place le 9 janvier avait annulé toutes les décisions prises ou rendues par les anciens commissaires.
Deux des trois anciens commissaires, Jacques Gauthier et Lyne Mercier, s'étaient récusés en septembre dernier à la suite d'une controverse qui avait semé le doute chez de nombreux observateurs quant à la crédibilité de l'ONE.
En janvier 2015, M. Gauthier et Mme Mercier avaient rencontré personnellement l'ex-premier ministre québécois Jean Charest dans les bureaux du cabinet d'avocats McCarthy Tétreault alors que celui-ci agissait comme consultant pour l'entreprise albertaine.
Initialement, l'Office avait affirmé qu'Énergie Est n'avait pas été au coeur des discussions. Toutefois, la publication de notes manuscrites dans les médias avait démontré le contraire.
Nouvelle marche à suivre
Ainsi, toutes les étapes et le calendrier de l'audience ne s'appliquent plus. Le nouveau comité d'audience prendra une décision sur la façon d'aller de l'avant avec l'audience. En août dernier, les audiences sur le projet, qui devaient débuter à Montréal, avaient été suspendues puisque des manifestants s'étaient invités et que les municipalités avaient décidé de se retirer du processus.
L'oléoduc de 4600 kilomètres devrait acheminer quotidiennement 1,1 million de barils de pétrole des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Au Québec, on prévoit la construction de 648 kilomètres de canalisation.
Initialement, la mise en service de ce projet évalué à 15,7 milliards $ était prévue pour 2020.