Quelques rues ont été fermées en raison des crues de la rivière Saint-Charles lundi.

Encore des inondations majeures en Beauce

La rivière Chaudière est sortie de son lit pour la deuxième fois en seulement quatre jours lundi, en Beauce. La situation a causé des tracas aux résidents de Saint-Joseph, Vallée-Jonction et Scott, touchés par des inondations majeures en raison de la crue des eaux causée par les pluies abondantes.

Le maire de Vallée-Jonction, Réal Bisson, se réjouissait en fin d’après-midi de voir enfin le niveau d’eau se stabiliser avec une tendance à la baisse. «De quatre à cinq rues sont toujours fermées du côté ouest de la rivière en plus de la route 112 et une trentaine de résidences ont été évacuées volontairement par les personnes qui y habitent, certaines s’étant retrouvées entourées d’eau. D’autres ont de l’eau au sous-sol», explique-t-il, précisant que la santé et la sécurité n’étaient toutefois pas un problème.

«L’eau a atteint son plus haut niveau pour aujourd’hui. On prévoit encore de la pluie pour les prochains jours, mais je ne pense pas que ce sera la catastrophe», poursuit-il, rappelant que les inondations printanières avaient été beaucoup plus importantes en 2014.

À Saint-Joseph-de-Beauce, Alain Busque, responsable de la sécurité civile, prévoyait aussi que le niveau d’eau se stabilise même s’il montait encore de 2 cm à l’heure en fin d’après-midi et que quatre rues avaient été fermées. «La problématique se trouve plutôt de l’autre côté de la rivière, dans la Municipalité de Saint-Joseph-des-Érables. Une quinzaine de résidences se sont trouvées isolées et 19 sous-sols ont été inondés. Quant au niveau d’eau, il est plus près de celui atteint en 2017 que de celui de 2014.»

Pronostics moins bons

Du côté de Scott, les pronostics étaient un peu moins bons lundi alors que Ghislain Jacques, coordonnateur adjoint à la sécurité publique. «L’eau devrait monter encore jusqu’à 22h même si la progression a ralenti», précisait-il. Quatre rues et la route du Président Kennedy ont été fermées à la circulation, 11 résidences ont dû être évacuées et quatre résidences se sont retrouvées isolées, mais n’ont pas été évacuées, car les résidents n’étaient pas en danger. Les évacuations ont été réalisées à l’aide de bulldozer ou de bateaux Argo ou Zodiac.

M. Jacques souligne que vendredi, l’eau est montée à 10 cm du niveau atteint en 2014, mais que la situation était beaucoup plus difficile il y a quatre ans en raison du temps froid et de la présence de glace. Les équipes de sauvetages avaient alors été très sollicitées et peinaient à répondre à la demande.

Vendredi, un centre de coordination avait été ouvert à Scott pour accueillir les personnes qui avaient quitté leur résidence, mais il a été fermé depuis, car personne ne s’y était rendu, les citoyens préférant se loger chez des membres de leurs familles. Ghislain Jacques estime que l’eau devrait redescendre à un niveau permettant la réouverture de la route Kennedy vers 17h mardi.

À Québec

La situation est différente à Québec où on ne notait que des inondations mineures et moyennes lundi. Quelques rues ont été fermées en raison des crues des rivières Nelson, Saint-Charles, Jaune et Lorette et une seule résidence a fait l’objet d’une évacuation, sur la rue Champéry, dans Charlesbourg.

+

ROUTES ENDOMMAGÉES DANS L'EST

MATANE — Avec la fonte des neiges, l’eau qui s’est accumulée sur les terrains et la pluie des derniers jours, des routes ont été lourdement endommagées au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Avec la puissance du débit d’eau, des canalisations ont littéralement été arrachées sous la chaussée à Matane, plus précisément dans les secteurs de Matane-sur-Mer et de Petit-Matane. Afin d’éviter des inondations majeures et que des résidents soient évacués, les employés municipaux ont creusé des tranchées pour permettre à l’eau de s’écouler vers le fleuve.

Le cimetière de Petit-Matane et des terrains privés ont été inondés, mais sans causer d’inquiétude. «On surveille, mais le plan d’urgence n’a pas été activé», fait savoir le responsable des communications de la Ville de Matane, Robert Pelletier. Une équipe de patrouilleurs demeurera sur un pied d’alerte au cours des prochains jours en prévision des 10 à 20 mm de pluie attendue. «Mais, tout est sous contrôle pour l’instant», assure M. Pelletier.

La route de la Grève, à Matane, a été sectionnée

Ces routes demeurent fermées pour une période indéterminée. Une voie de contournement est proposée par la route 132. «Des équipes vont procéder à des analyses pour savoir si nos tuyaux sont assez gros et si le système d’aqueduc est adéquat, explique le porte-parole de la Ville. Par la suite, s’il y a des correctifs à faire, il faut s’asseoir avec les partenaires puisque l’eau dans les champs, ça appartient au ministère des Transports.»

Les dommages sont importants, mais il est trop tôt pour les chiffrer financièrement. «On est plus en mode opérationnel en ce moment qu’à la planification», précise Robert Pelletier. La canalisation qui a été détruite à Matane-sur-Mer avait été refaite il y a seulement deux ans.

Plus à l’ouest, dans le Bas-Saint-Laurent, les rivières du Loup, Ouelle et des Trois-Pistoles sont sous surveillance.  Johanne Fournier

+

PORTION DE LA ROUTE 299 EMPORTÉE EN GASPÉSIE

En Gaspésie, la route 299, reliant New Richmond à Sainte-Anne-des-Monts, restera fermée pendant des jours encore à cause de la brèche créée par le ruisseau à la Truite, dans la nuit de jeudi à vendredi. Cette brèche a emporté la route sur quelques mètres et un ponceau du kilomètre 14, dans le village de Cascapédia–Saint-Jules, situé sur le long de la rivière Grande-Cascapédia.

Dans la même municipalité, la route Patrickton, qui remplace en partie la route 132 depuis la crue de mai 2017, est bloquée depuis jeudi en raison du débordement de cours d’eau secondaires. Dans ce cas, la situation sera évaluée régulièrement, note Alexandre Bougie de Transports Québec. La circulation est concentrée sur la route MacKay. Les routes Patrickton et MacKay remplacent la route 132 pendant les réparations au pont enjambant la rivière Grande-Cascapédia.

La route trans-gaspésienne 299, entre New Richmond et Sainte-Anne-des-Monts, est coupée depuis la nuit de jeudi à vendredi en raison de la crue du ruisseau à la Truite.

Janick Lebrun, de la Sécurité civile, indique que la circulation est rétablie à Saint-François-de-Pabos, un secteur de Chandler, à Maria et sur la rue Beaulieu à Carleton-sur-Mer. Dans ces cas, des travaux seront toutefois nécessaires pour réparer les routes.  Gilles Gagné