Un déversement de produit pétrolier a pollué la rivière Beauport sur une distance d’environ deux kilomètres, le 8 octobre dernier.

Déversement dans la rivière Beauport: le pollueur épinglé

La Ville de Québec a épinglé l’entreprise responsable du déversement de produit pétrolier qui a pollué la rivière Beauport, il y a deux semaines. Le contrevenant recevra une amende entre 1200 $ et 4000 $.

Le nom de l’entreprise ne peut pas encore être dévoilé publiquement, puisque le constat d’infraction n’a pas encore été donné. Mais la Ville confirme que le délinquant a été identifié et se trouve dans le parc industriel de Beauport. 

Source identifiée

Le lieu du déversement de produit pétrolier qui a pollué la rivière Beauport sur deux kilomètres, le 8 octobre, avait été repéré dès le lendemain, dans un égout pluvial du parc industriel. Mais à ce moment, la Ville n’avait pas encore été en mesure de déterminer l’entreprise responsable. 

«La source du déversement a finalement été identifiée», indique Alexandre Lajoie, porte-parole du service de Sécurité publique de la Ville. 

À LIRE AUSSI: Un «gros déversement» de produit pétrolier pollue la rivière Beauport

Dans les jours qui ont suivi le déversement, des techniciens en prévention et contrôle environnemental de la Ville de Québec ont réussi à «remonter» le réseau pluvial afin de retrouver le contrevenant, explique M. Lajoie. 

Le délinquant avait de «mauvaises pratiques» de disposition des produits pétroliers qui se sont retrouvées dans la rivière, ajoute le porte-parole. 

Entre 1200 et 4000 $

Pour le directeur du Conseil de bassin de la rivière Beauport, Mathieu Denis, le montant de la contravention (1200 $ à 4000 $, plus les frais) est loin d’être suffisant. «Ça ne me semble pas très, très dissuasif, comme amende.» 

Selon M. Denis, le montant des contraventions pour ce genre d’infraction devrait être beaucoup plus élevé pour décourager d’autres entreprises de polluer la rivière. 

Pour l’instant, la Ville mise sur un plan d’action pour sensibiliser les entreprises sur les rejets dans le réseau d’eau pluviale des parcs industriels de Québec.